Cute You're

Créations pour petits et grands


1 commentaire

Une jupe s’il vous plaît!

Me revoilà par ici 🙂 Ouf… il était temps! Le temps file, le travail s’accumule, comme les projets et les idées mais j’essaie malgré tout de réserver du temps pour la couture plaisir, et coudre pour MOI!

Aujourd’hui, je vous présente un patron dédié non pas aux enfants mais à nous, les femmes, qui aimons porter les jupes… ou qui cherchons à nous réconcilier avec elles. Car oui, j’avoue, ces derniers temps, j’opte souvent pour le jean-basket-sweat. Peut-être par facilité. Peut-être parce qu’il a fait longtemps froid et mauvais. Ou peut-être parce que les jours où le soleil et la chaleur étaient de la partie, mes jambes trop blanches (et surtout oubliées durant ce long hiver) préféraient se cacher plutôt que se montrer.

Bref, quand Les Patronnes m’a proposé de tester un de leurs patrons pour femme, j’ai accepté d’emblée sans même savoir ce que j’allais réaliser. Mais il fallait faire un choix et je me suis lancé un défi à moi-même : une jupe changerait un peu de mes dernières cousettes. J’ai donc jeté mon dévolu sur la jupe Delaunay, et je ne le regrette pas!

Première étape : choisir le tissu. J’ai opté pour un jean brut légèrement stretch (un reste de mon jean réalisé lors d’une épreuve Cousu Main, pour ceux qui ont suivi). Le patron suggère de doubler la jupe mais je ne l’ai pas fait, puisque mon jean était déjà assez épais. Delaunay, c’est une jupe basique, un brin « tulipe », qui donne de la forme et du volume là où on l’attend, tout en étant sobre à la fois. C’est décidément le tissu qui fait toute la différence. J’avais envie d’une version pas trop stricte et surtout, jouer avec les détails et les finitions, vous allez voir…

Deuxième étape : copier le patron dans la bonne taille. Je ne sais pas pourquoi, mais à chaque fois que je compare mes mensurations avec les tableaux de mesures de chaque patron, je devrais couper des tailles 38 à 40 et je me retrouve alors toujours avec quelque chose de trop large. Du coup, je me suis fiée à mon instinct, et bien que le tableau me conseillait la taille 38, j’ai pris la taille 36. J’aurais même pu descendre jusqu’au 34, vu que mon tissu est légèrement stretch mais cela me convient comme cela ; j’ai la place pour bouger 😉

Ensuite, on coupe le tissu. Voilà déjà notre petite Delaunay qui prend forme. Oui oui, c’est un régal à coudre car les morceaux s’assemblent parfaitement et en peu de temps. Pour les débutants, vous apprécierez le petit livret explicatif avec toutes les étapes de réalisation. En ce qui me concerne, j’ai un peu fait à ma sauce ; comme je n’avais pas de doublure, je n’ai pas trop suivi la marche à suivre.

Mais avant d’assembler le tout, j’avais envie d’ajouter une broderie sur la ceinture, histoire de donner quelque chose en plus à cette jupe d’apparence simple. C’est donc un motif « fleur de lys » qui a pris la place sur la ceinture. J’ai longtemps hésité pour la couleur et finalement, j’ai opté pour le blanc, car on peut l’assortir avec tout. Alors, qu’en pensez-vous?

Et pour les finitions, ma partie préférée, j’ai choisi un joli Liberty en guise de parementure, que j’ai gansée avec un biais turquoise.

J’ai également mis une fermeture à glissière invisible plutôt qu’une simple fermeture. Mais je suis sûre que vous n’attendez qu’une chose : les photos! Les voici 🙂

Comme vous l’avez sûrement remarqué, ma jupe se porte à ravir avec mon joli cardigan Bergen, que j’affectionne particulièrement.

Mais la jupe se porte aussi très bien avec un beau chemisier en lin blanc, par exemple…

Et ce qui me fait plaisir, c’est que le soleil est de la partie pour plusieurs jours, et que je vais pouvoir la porter à volonté 🙂 Bref, si vous voulez vous coudre une jupe, Delaunay est une solution qui, j’en suis sûre, vous ravira 🙂 A bientôt !
 


2 Commentaires

Sweat hart

Brindille & Twig, ça vous parle? J’ai découvert cette marque de patrons un peu par hasard et j’ai tout de suite été attirée par leur gamme enfants, entre autres. Ils proposent aussi des patrons pour femme mais je n’ai pas encore testé. Parmi tous ces patrons, j’ai craqué pour le « Hooded raglan sweatshirt« , et en plus, il est gratuit! Alors la tentation d’en coudre un là, tout de suite, fut encore plus grande 😉

Lors d’une visite éclaire au marché du tissu de Libramont, je n’ai pas pu résister, j’ai acheté du sweat, pour ne pas changer 😉 Mais celui-ci était tellement craquant ; je voyais bien ma princesse arborer ce joli bleu et ces cœurs roses.

Comme vous le voyez, je me suis amusée avec les détails : plus besoin d’étiquettes de lavage qui grattent! Merci à ma belle Janome 🙂

Je peux déjà vous dire que ce modèle est parfait ! Je l’ai réalisé en taille 4 ans et il taille bien comme il faut. Les explications sont claires et tout s’emboîte en un éclair.

Mon seul regret? Ce patron, disponible de la taille bébé à la taille enfant, ne va pas au-delà du 6 ans… Alors je pense que je vais expérimenter la gradation de patron pour pouvoir en réaliser un en taille 8 ans pour son grand frère 😉

Une belle alliance donc entre un tissu tout doux et un patron efficace ; à refaire, et vite !

Je me suis aussi amusée avec les surpiqûres en forme de cœur tout autour du bord de la capuche 🙂

A bientôt pour d’autres réalisations !


2 Commentaires

Hack Bergen

Bergen, c’est le nouveau patron de Anne Kerdilès Couture. Vous l’avez sûrement déjà croisé sur le net; les versions abondent et sont toutes les unes plus belles que les autres. J’ai craqué moi aussi pour ce beau modèle : un doux mélange entre le sweat et le cardigan chic. J’ai tellement apprécié le coudre que j’en ai réalisé deux 🙂 Deux versions bien différentes aussi.

Pour ma première version, j’ai choisi un superbe sweat fleuri de chez Chipote et Papote (Mercerie créative à Bruxelles). J’ai respecté le patron de A à Z, histoire de le tester tel quel. Et ce fut un régal à coudre. Tout s’assemble quasi tout seul (merci la surjeteuse) et les détails, tels que les emmanchures plissées, la taille cintrée, les pressions sur le devant, font toute la différence, je les ADORE ! Et surtout, cela fait une carrure royale grâce à la coupe raglan, vous ne trouvez pas? Jugez plutôt par vous mêmes 😉

 

Je n’ai pas rencontré de difficultés particulières. Les explications sont d’ailleurs très bien faites. Là où il faut être vigilent, c’est à la pose des pressions ; il s’agit de bien les placer du premier coup! Les surpiqûres donnent une jolie finition au vêtement.

Je n’ai donc pas attendu longtemps pour réaliser une deuxième version, dans un sweat matelassé que j’ai trouvé au salon Aiguilles en Fête, à Paris, sur le stand de Tissus And Co. Cette fois-ci, je le voulais plus « sportswear » même si au final, on retrouve le côté plutôt chic du modèle. Le tissu en est sans doute pour quelque chose. Comme je trouvais mon premier essai un rien trop court, j’ai rallongé le devant et le dos de 3 cm. J’ai également rajouté 1 cm à la longueur des manches. Et pour me passer des pressions, j’ai coupé le devant dans le pli du tissu en enlevant la parementure. Je dois dire que cette version a ma préférence… Qu’en pensez-vous?

Ce qui est sûr, c’est qu’entre les deux, mon cœur balance 🙂 Mais ne dit-on pas, jamais deux sans trois? Affaire à suivre !


1 commentaire

Livia en Liberty

Les jours rallongent petit à petit et même si le soleil n’est pas fort présent pour le moment, on a envie de fleurs, de couleurs et de gaieté, pas vous?

Sur le coin de mon étagère, dormait un coupon de sweat Liberty que je gardais précieusement en attendant un chouette projet à réaliser… En allant au salon Aiguilles en Fête à Paris, j’ai eu la chance de rencontrer Catharine Deweerdt, créatrice de la marque de patron Coup Coup. Elle m’a offert un de ses nouveaux patrons et je me suis dit qu’il arrivait à point nommé pour mon coupon de Liberty de chez Motif Personnel. Il s’agit du patron Livia. dsc_2006 dsc_2008

Les + du patron : c’est un modèle qui peut se décliner en plusieurs autres modèles très différents, tout cela à partir d’un seul patron, c’est plutôt sympa, non? Aussi, une fois passé le déchiffrement du patron et des explications, tout s’emboîte merveilleusement bien.

Les – du patron : je l’ai dit, j’ai parlé de déchiffrement. Je trouve que les planches ne sont pas très claires et les explications sont assez succinctes, ce qui demande un peu de patience et de logique. Je vous avoue que j’ai failli le mettre de côté… non pas que je n’avais rien compris, mais que pour le moment, j’aime la couture efficace qui me permette de ne pas perdre trop de temps à comprendre un montage ou l’autre. Peut-être n’êtes-vous pas de mon avis mais je trouve cela dommage, surtout qu’il s’agit de très chouettes modèles! Allez vite jeter un œil au site internet Coup Coup.

Question taille, il taille juste. Assez juste je dirais, surtout en longueur. Je l’ai réalisé en taille 4 ans pour ma 3,5 ans, assez menue et je me rends compte que j’aurais dû rallonger les manches… Mais en largeur, il est parfait. Vous allez juger par vous même 🙂

Pour ma part, j’ai choisi de réaliser le modèle C, le sweat.

dsc_1996 dsc_1997 dsc_1998 dsc_1999 dsc_2000 dsc_2001 dsc_2002 dsc_2003 dsc_2004dsc_2005

J’adore les manches raglan et les pattes de boutonnage sur le devant; je trouve qu’elles donnent beaucoup de caractère à ce modèle.

dsc_1991 dsc_1995dsc_1990

Sweat Livia, réalisé en taille 4 ans (modèle C). Tissu de chez Motif Personnel et bord-côte de chez Nostex.


Poster un commentaire

Atribu : vers de nouvelles aventures

C’est moi 😉 Je me rends compte que j’ai un peu (beaucoup) délaissé mon blog… Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir créé, cousu etc. ! Justement, le temps file tellement vite et les projets se bousculent les uns en même temps que les autres. Il fallait juste que je prenne le temps de reprendre le fil de mes articles.

Que de retard accumulé! Comment rattraper tout cela? Car oui, je ne vous ai pas (encore) parlé de la fin d’année 2016 et de ce fameux premier défilé auquel j’ai pris part et qui fut une magnifique expérience pour moi. Je ne vous ai pas (encore) raconté mes multiples cousettes ; je ne vous ai pas (encore) conté ma virée à Paris au salon Aiguilles en Fêtes et mes retrouvailles avec les « Cousu Main » ; et surtout, je ne vous ai pas (encore) tout dévoilé sur le fameux projet qui m’occupe énormément ces jours-ci et dont vous avez sûrement déjà entendu parler!

Non, ma vie n’est pas de tout repos entre le boulot, les enfants, la maison, et la couture qui deviendra, si tout va bien, mon boulot principal dans les prochains mois. Alors, j’ai des tas de créations et de projets couture à vous montrer … mais si je vous parlais plutôt d’abord de ce grand projet qui me tient fort à cœur pour le moment?

cf33eaa1-4540-46d2-914d-13e3428f7c90

Atribu, si vous n’en avez pas encore entendu parlé, c’est mon nouveau bébé.Un rêve que j’ai depuis très longtemps et dont les débuts prennent tout doucement forme : créer ma propre marque de vêtements et accessoires le tout, made in Belgium! Afin de pouvoir démarrer en douceur, mais sûrement, j’ai lancé il y a quelques semaine une campagne de financement participatif (crowdfunding) qui, si elle est un succès, me permettra de produire ma première collection et de vous offrir quelques belles premières créations.

atribu-la-famille-3

Mais pour cela, j’ai besoin de VOUS ! Un petit (ou grand) geste, un (ou plusieurs) partages… Votre soutien est primordial pour remporter cette première manche. Ne dit-on pas que les petites gouttes d’eau font les grandes rivières? Et puis, je vous offre de jolies contreparties en échange 😉 Allez vite jeter un œil sur le site de Crowd’in pour découvrir tout ça !

Je vous invite aussi à découvrir un super reportage sur Atribu, réalisé par TV Lux.

Vous êtes déjà nombreux à croire en moi et je vous en remercie infiniment ! Restez connectés pour découvrir tout ce que je vous réserve et, promis, je ne tarderai plus à vous montrer ici mes dernières cousettes 😉 Pour être tenus au courant de l’avancée du projet et de chaque nouveauté, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter sur mon nouveau site Atribu.

A très vite !

14996405_10157685346900147_1620890902_n

dsc_1952

dsc_1954


1 commentaire

Upcycling Day – Lux Fashion Week

Samedi 1er octobre, a eu lieu la journée upcycling, organisée dans le cadre de la Lux Fashion Week à Arlon. Il s’agissait d’une journée entièrement dédiée à la récup’,  à la customisation ou au recyclage du vêtement. A cette occasion, j’organisais deux événements, en lien avec Cousu Main. Le défilé de clôture auquel je participais fera l’objet d’un prochain poste 😉

Début d’après-midi, j’ai pu démontrer, en 1h30, qu’il est possible de transformer de vieux vêtements en un tout autre vêtement. Quelques amateurs et amatrices sont venus voir avec curiosité comment cela se passait. L’expérience Cousu Main aidant, c’est avec un certain amusement que j’ai relevé le défi. Je ne me suis pas préparée à l’avance et je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire avant de me lancer…

Pour ma customisation, j’avais le choix entre pas mal de vêtements usagés ou démodés ; mon choix s’est finalement porté sur un vieux pantalon style jogging en polyester bleu XXL et une petite robe d’enfant vichy. Avec ces deux pièces, je souhaitais réaliser une robe d’enfant, taille 6 ans, avec un joli col Claudine.

J’ai commencé par le moulage sur un petit mannequin de taille 6 ans. Pour réaliser le devant de la robe, j’ai utilisé une des jambes du pantalon.

14628195_10157523081950147_2132904242_n

Une fois que le devant était fait, j’ai procédé au dos, avec l’autre jambe du pantalon. L’idée était de faire le haut en bleu électrique (donc, avec le pantalon XXL) et récupérer le bas de la robe vichy pour la jupe de la robe, que je n’avais plus qu’à froncer, l’ourlet du bas étant déjà fait. Ce qui est bien pratique, lorsqu’on souhaite transformer des vêtements, est d’utiliser les pièces à bon escient.

Comme il me restait un peu de tissu vichy, j’ai réalisé un col Claudine, que j’ai coupé dans le biais, faute d’avoir assez de tissu dans le droit fil. J’ai fini l’encolure à l’aide d’un biais rapporté et j’ai utilisé le même biais pour les emmanchures. J’ai également découpé la patte de boutonnage de la robe initiale que j’ai recousue telle quelle sur le devant de la robe. Dommage que je n’aie pas plus de photos de toutes les étapes effectuées… Mais le résultat était plutôt pas mal pour une réalisation en 1h30 ! Défi relevé 😉 Merci à Mélanie Markovic pour les photos.

14627774_10157523081945147_479968939_n 14642921_10157523081845147_1428792493_n

Seconde partie de la journée, le fameux concours annoncé, à savoir une épreuve entre 6 candidates amatrices sélectionnées quelques jours auparavant. L’épreuve consistait à transformer de vieilles chemises homme (maximum 2 par personnes) en un vêtement pour enfant.

14642940_10157523086710147_1038432632_n

Les 6 participantes avaient 2 heures… Pas facile de faire le bon choix de chemise en fonction du projet que l’on a en tête 😉 Mais je dois dire qu’elles m’ont étonnée de leur créativité ; toutes avaient un projet bien à elles!

Cet événement n’aurait pas pu avoir lieu sans Stecker et Stoff ; Stecker nous a gentiment prêté les machines pour la journée (même si certaines ont voulu apporter leur propre machine), et a offert à la gagnante une très belle paire de ciseaux, tandis que Stoff a offert plusieurs coupons de tissus et un bon d’achat! Merci encore à eux!

Mais avant de vous révéler le nom de la gagnante, passons un peu en revue les réalisations de chacune, à la fin de temps imparti. Tout le monde a pu finir dans les temps sauf une…

Il a été très difficile de faire un choix entre le vêtement le plus original et celui qui a été le mieux réalisé avec des finitions et techniques de coutures parfaites. Le jury (moi et deux autres stylistes : Shirley Dewilde et Charlotte Spoidenne), ont finalement désigné Lucie et sa petite tunique, comme étant l’heureuse gagnante. Bravo à Karine pour sa robe vichy rose très originale et bien pensée, ainsi qu’à toutes les autres qui se sont surpassées!

14593661_10157523086260147_352522939_n 14627788_10157523086470147_1138201078_n 14619934_10157523086375147_2088385117_n

Et si vous souhaitez découvrir les réalisations de Lucie, allez vite jeter un œil sur son blog 😉

Merci à vous toutes qui ont fait de ces moments une vraie réussite!

La journée s’est clôturée avec un défilé époustouflant, mais je vous raconterai tout cela dans un prochain épisode 😉


10 Commentaires

Emma en dentelle

Parfois, sur un coup de tête, qu’importe la longue liste de to do, il me vient l’envie irrépressible de coudre pour moi, et surtout de coudre sans aucune obligation… Sauf que cette fois-ci, mon envie de coudre a surgi le matin : il fallait que je me couse une robe pour le soir-même. Je n’avais rien à me mettre (hum….) Mais surtout, quelle idée d’aller quelque part dans une tenue autre que celle qu’on a cousue!!! Bref, je DEVAIS me coudre une robe, il ne faut pas chercher à comprendre plus loin 😉

Mais coudre une robe en un jour, dans mon quotidien, cela se résume à coudre entre le moment où j’ai déposé les enfants à l’école, et le moment où je vais les chercher ; donc, ce n’est qu’une paire d’heures! C’est là que l’expérience Cousu Main entre en scène 😉 Quand on a réussi à coudre des tenues en un minimum d’heures, plus rien ne nous fait peur, n’est-ce pas?

Je ne savais pas trop sur quel modèle j’allais partir… Et commencer à feuilleter tous mes magazines et patrons allaient me prendre un temps fou. Je ne voulais pas non plus me lancer dans un « sans patron » et prendre le risque de n’avoir rien de convenable à porter pour la soirée. Il me fallait donc un patron.

Et parfois, le hasard fait bien les choses : mon regard tombe alors sur un magazine de La Maison Victor, et j’y découvre la robe Emma, que je souhaitais réaliser déjà depuis un bon bout de temps. Et re-comble du hasard, j’avais ramené du marché aux tissus un coupon fleuri sans trop savoir qu’en faire, tout comme je venais de recevoir ma commande de dentelle en provenance de chez Bennytex, sans trop savoir qu’en faire non plus… L’association s’est faite en un éclair dans mon esprit : j’avais trouvé mon projet 🙂

14593167_10157501407155147_1558430669_n

Le modèle ne me faisait pas peur mais je me suis mise une petite difficulté sur le dos, à savoir la dentelle. En effet, le modèle prévoit une parementure (pour moi, il s’agissait plutôt de doublure) et je ne pouvais pas coudre la dentelle et la parementure endroit contre endroit pour ne pas que les coutures soient visibles sur le devant, au travers de la dentelle. Pour bien faire, j’aurais dû apposer la dentelle sur un tissu que j’aurais doublé. Mais faute de temps et de doublure (que je n’avais pas), je me suis contentée de la parementure nécessaire. Parementure que j’ai coupée dans un coton stretch blanc, assorti à mon tissu à fleurs.

J’ai suivi les étapes sans encombres : tout se mettait bien comme il fallait et, fort heureusement, je n’ai pas eu à utiliser mon découd vite. Je n’avais pas droit à l’erreur ; cela m’aurait fait perdre trop de temps! J’ai cependant pris un gros risque car j’ai coupé le patron à la taille qui me semblait bien – un mixe entre 34 et 36 – , sans le comparer à mes mesures et sans essais préalables… Ce n’est pas très sérieux tout cela mais parfois, on fonce, ça marche, et on s’étonne que tout se mette bien 🙂

Voilà ce que cela donne sur mon double (mon mannequin, mais il faudrait que je lui trouve un nom) : dsc_1685

Au début, mon projet était d’en faire une version longue jusque par terre. Et je pense que cela aurait pu très bien donner. Mais comme je n’avais qu’un petit coupon de tissu fleuri, cela n’était pas possible malheureusement. Elle descend donc jusqu’au-dessus du genou. Dès lors, j’ai un prétexte pour refaire cette robe en version longue 😉

dsc_1697

Pour la partie dentelle, je n’ai pas réalisé les pinces sur le devant pour ne pas qu’elles se voient ; j’ai donc coupé la dentelle en intégrant les pinces directement, c’est-à-dire, en formant les pinces sur le patron afin de reproduire le même résultat sur la dentelle.

dsc_1684 dsc_1681 dsc_1686

Le modèle original prévoit des épaulettes. J’ai longtemps hésité à les réaliser en dentelle bleue, pour une continuité, puis mon regard s’est posé sur l’autre morceau de dentelle que j’avais commandé et je me suis dit que ce serait un beau rappel du vert qui se trouve sur la jupe! Puis cela fait une robe un peu plus originale, avec un peu plus de caractère, vous ne trouvez pas?

dsc_1689 dsc_1693

Pour le dos, faute de temps, je n’ai pas pu recouvrir des boutons pour les assortir à la robe; j’ai donc puisé dans mon stock personnel et je suis moyennement satisfaite. Je pense que je vais les changer. Et à votre avis, serait-il plus joli de coudre des boutons de la même couleur que la dentelle bleue, ou de trancher avec du vert?

Je n’ai pas non plus réalisé de boutonnières ; je les ai fixés à même la robe, puisque celle-ci s’enfile très facilement grâce à la fermeture éclair sur le côté.

Alors, elle vous plaît? à moi, oui 🙂 Et je pense que la robe a fait sensation ! Mais je parie que vous voudriez la voir portée… Alors voici :

dsc_1726 dsc_1722 dsc_1719 dsc_1717 dsc_1711 dsc_1709 dsc_1707 dsc_1706 dsc_1705

Petite anecdote, mais non des moindres : vous avez sûrement remarqué que mon ourlet n’est pas fini 😉 Cinq minutes avant de partir à cette fameuse soirée à laquelle j’étais conviée, je terminais le bas de la robe à l’aide de la surjeteuse. Evidemment, je vais prendre le temps de réaliser un bel ourlet invisible mais je dois dire que ce petit bord bleu surfilé n’est pas moche du tout !

dsc_1698

A bientôt pour d’autres défis 😉