Cute You're

Créations pour petits et grands


1 commentaire

Livia en Liberty

Les jours rallongent petit à petit et même si le soleil n’est pas fort présent pour le moment, on a envie de fleurs, de couleurs et de gaieté, pas vous?

Sur le coin de mon étagère, dormait un coupon de sweat Liberty que je gardais précieusement en attendant un chouette projet à réaliser… En allant au salon Aiguilles en Fête à Paris, j’ai eu la chance de rencontrer Catharine Deweerdt, créatrice de la marque de patron Coup Coup. Elle m’a offert un de ses nouveaux patrons et je me suis dit qu’il arrivait à point nommé pour mon coupon de Liberty de chez Motif Personnel. Il s’agit du patron Livia. dsc_2006 dsc_2008

Les + du patron : c’est un modèle qui peut se décliner en plusieurs autres modèles très différents, tout cela à partir d’un seul patron, c’est plutôt sympa, non? Aussi, une fois passé le déchiffrement du patron et des explications, tout s’emboîte merveilleusement bien.

Les – du patron : je l’ai dit, j’ai parlé de déchiffrement. Je trouve que les planches ne sont pas très claires et les explications sont assez succinctes, ce qui demande un peu de patience et de logique. Je vous avoue que j’ai failli le mettre de côté… non pas que je n’avais rien compris, mais que pour le moment, j’aime la couture efficace qui me permette de ne pas perdre trop de temps à comprendre un montage ou l’autre. Peut-être n’êtes-vous pas de mon avis mais je trouve cela dommage, surtout qu’il s’agit de très chouettes modèles! Allez vite jeter un œil au site internet Coup Coup.

Question taille, il taille juste. Assez juste je dirais, surtout en longueur. Je l’ai réalisé en taille 4 ans pour ma 3,5 ans, assez menue et je me rends compte que j’aurais dû rallonger les manches… Mais en largeur, il est parfait. Vous allez juger par vous même 🙂

Pour ma part, j’ai choisi de réaliser le modèle C, le sweat.

dsc_1996 dsc_1997 dsc_1998 dsc_1999 dsc_2000 dsc_2001 dsc_2002 dsc_2003 dsc_2004dsc_2005

J’adore les manches raglan et les pattes de boutonnage sur le devant; je trouve qu’elles donnent beaucoup de caractère à ce modèle.

dsc_1991 dsc_1995dsc_1990

Sweat Livia, réalisé en taille 4 ans (modèle C). Tissu de chez Motif Personnel et bord-côte de chez Nostex.


Poster un commentaire

Atribu : vers de nouvelles aventures

C’est moi 😉 Je me rends compte que j’ai un peu (beaucoup) délaissé mon blog… Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir créé, cousu etc. ! Justement, le temps file tellement vite et les projets se bousculent les uns en même temps que les autres. Il fallait juste que je prenne le temps de reprendre le fil de mes articles.

Que de retard accumulé! Comment rattraper tout cela? Car oui, je ne vous ai pas (encore) parlé de la fin d’année 2016 et de ce fameux premier défilé auquel j’ai pris part et qui fut une magnifique expérience pour moi. Je ne vous ai pas (encore) raconté mes multiples cousettes ; je ne vous ai pas (encore) conté ma virée à Paris au salon Aiguilles en Fêtes et mes retrouvailles avec les « Cousu Main » ; et surtout, je ne vous ai pas (encore) tout dévoilé sur le fameux projet qui m’occupe énormément ces jours-ci et dont vous avez sûrement déjà entendu parler!

Non, ma vie n’est pas de tout repos entre le boulot, les enfants, la maison, et la couture qui deviendra, si tout va bien, mon boulot principal dans les prochains mois. Alors, j’ai des tas de créations et de projets couture à vous montrer … mais si je vous parlais plutôt d’abord de ce grand projet qui me tient fort à cœur pour le moment?

cf33eaa1-4540-46d2-914d-13e3428f7c90

Atribu, si vous n’en avez pas encore entendu parlé, c’est mon nouveau bébé.Un rêve que j’ai depuis très longtemps et dont les débuts prennent tout doucement forme : créer ma propre marque de vêtements et accessoires le tout, made in Belgium! Afin de pouvoir démarrer en douceur, mais sûrement, j’ai lancé il y a quelques semaine une campagne de financement participatif (crowdfunding) qui, si elle est un succès, me permettra de produire ma première collection et de vous offrir quelques belles premières créations.

atribu-la-famille-3

Mais pour cela, j’ai besoin de VOUS ! Un petit (ou grand) geste, un (ou plusieurs) partages… Votre soutien est primordial pour remporter cette première manche. Ne dit-on pas que les petites gouttes d’eau font les grandes rivières? Et puis, je vous offre de jolies contreparties en échange 😉 Allez vite jeter un œil sur le site de Crowd’in pour découvrir tout ça !

Je vous invite aussi à découvrir un super reportage sur Atribu, réalisé par TV Lux.

Vous êtes déjà nombreux à croire en moi et je vous en remercie infiniment ! Restez connectés pour découvrir tout ce que je vous réserve et, promis, je ne tarderai plus à vous montrer ici mes dernières cousettes 😉 Pour être tenus au courant de l’avancée du projet et de chaque nouveauté, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter sur mon nouveau site Atribu.

A très vite !

14996405_10157685346900147_1620890902_n

dsc_1952

dsc_1954


1 commentaire

Upcycling Day – Lux Fashion Week

Samedi 1er octobre, a eu lieu la journée upcycling, organisée dans le cadre de la Lux Fashion Week à Arlon. Il s’agissait d’une journée entièrement dédiée à la récup’,  à la customisation ou au recyclage du vêtement. A cette occasion, j’organisais deux événements, en lien avec Cousu Main. Le défilé de clôture auquel je participais fera l’objet d’un prochain poste 😉

Début d’après-midi, j’ai pu démontrer, en 1h30, qu’il est possible de transformer de vieux vêtements en un tout autre vêtement. Quelques amateurs et amatrices sont venus voir avec curiosité comment cela se passait. L’expérience Cousu Main aidant, c’est avec un certain amusement que j’ai relevé le défi. Je ne me suis pas préparée à l’avance et je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire avant de me lancer…

Pour ma customisation, j’avais le choix entre pas mal de vêtements usagés ou démodés ; mon choix s’est finalement porté sur un vieux pantalon style jogging en polyester bleu XXL et une petite robe d’enfant vichy. Avec ces deux pièces, je souhaitais réaliser une robe d’enfant, taille 6 ans, avec un joli col Claudine.

J’ai commencé par le moulage sur un petit mannequin de taille 6 ans. Pour réaliser le devant de la robe, j’ai utilisé une des jambes du pantalon.

14628195_10157523081950147_2132904242_n

Une fois que le devant était fait, j’ai procédé au dos, avec l’autre jambe du pantalon. L’idée était de faire le haut en bleu électrique (donc, avec le pantalon XXL) et récupérer le bas de la robe vichy pour la jupe de la robe, que je n’avais plus qu’à froncer, l’ourlet du bas étant déjà fait. Ce qui est bien pratique, lorsqu’on souhaite transformer des vêtements, est d’utiliser les pièces à bon escient.

Comme il me restait un peu de tissu vichy, j’ai réalisé un col Claudine, que j’ai coupé dans le biais, faute d’avoir assez de tissu dans le droit fil. J’ai fini l’encolure à l’aide d’un biais rapporté et j’ai utilisé le même biais pour les emmanchures. J’ai également découpé la patte de boutonnage de la robe initiale que j’ai recousue telle quelle sur le devant de la robe. Dommage que je n’aie pas plus de photos de toutes les étapes effectuées… Mais le résultat était plutôt pas mal pour une réalisation en 1h30 ! Défi relevé 😉 Merci à Mélanie Markovic pour les photos.

14627774_10157523081945147_479968939_n 14642921_10157523081845147_1428792493_n

Seconde partie de la journée, le fameux concours annoncé, à savoir une épreuve entre 6 candidates amatrices sélectionnées quelques jours auparavant. L’épreuve consistait à transformer de vieilles chemises homme (maximum 2 par personnes) en un vêtement pour enfant.

14642940_10157523086710147_1038432632_n

Les 6 participantes avaient 2 heures… Pas facile de faire le bon choix de chemise en fonction du projet que l’on a en tête 😉 Mais je dois dire qu’elles m’ont étonnée de leur créativité ; toutes avaient un projet bien à elles!

Cet événement n’aurait pas pu avoir lieu sans Stecker et Stoff ; Stecker nous a gentiment prêté les machines pour la journée (même si certaines ont voulu apporter leur propre machine), et a offert à la gagnante une très belle paire de ciseaux, tandis que Stoff a offert plusieurs coupons de tissus et un bon d’achat! Merci encore à eux!

Mais avant de vous révéler le nom de la gagnante, passons un peu en revue les réalisations de chacune, à la fin de temps imparti. Tout le monde a pu finir dans les temps sauf une…

Il a été très difficile de faire un choix entre le vêtement le plus original et celui qui a été le mieux réalisé avec des finitions et techniques de coutures parfaites. Le jury (moi et deux autres stylistes : Shirley Dewilde et Charlotte Spoidenne), ont finalement désigné Lucie et sa petite tunique, comme étant l’heureuse gagnante. Bravo à Karine pour sa robe vichy rose très originale et bien pensée, ainsi qu’à toutes les autres qui se sont surpassées!

14593661_10157523086260147_352522939_n 14627788_10157523086470147_1138201078_n 14619934_10157523086375147_2088385117_n

Et si vous souhaitez découvrir les réalisations de Lucie, allez vite jeter un œil sur son blog 😉

Merci à vous toutes qui ont fait de ces moments une vraie réussite!

La journée s’est clôturée avec un défilé époustouflant, mais je vous raconterai tout cela dans un prochain épisode 😉


10 Commentaires

Emma en dentelle

Parfois, sur un coup de tête, qu’importe la longue liste de to do, il me vient l’envie irrépressible de coudre pour moi, et surtout de coudre sans aucune obligation… Sauf que cette fois-ci, mon envie de coudre a surgi le matin : il fallait que je me couse une robe pour le soir-même. Je n’avais rien à me mettre (hum….) Mais surtout, quelle idée d’aller quelque part dans une tenue autre que celle qu’on a cousue!!! Bref, je DEVAIS me coudre une robe, il ne faut pas chercher à comprendre plus loin 😉

Mais coudre une robe en un jour, dans mon quotidien, cela se résume à coudre entre le moment où j’ai déposé les enfants à l’école, et le moment où je vais les chercher ; donc, ce n’est qu’une paire d’heures! C’est là que l’expérience Cousu Main entre en scène 😉 Quand on a réussi à coudre des tenues en un minimum d’heures, plus rien ne nous fait peur, n’est-ce pas?

Je ne savais pas trop sur quel modèle j’allais partir… Et commencer à feuilleter tous mes magazines et patrons allaient me prendre un temps fou. Je ne voulais pas non plus me lancer dans un « sans patron » et prendre le risque de n’avoir rien de convenable à porter pour la soirée. Il me fallait donc un patron.

Et parfois, le hasard fait bien les choses : mon regard tombe alors sur un magazine de La Maison Victor, et j’y découvre la robe Emma, que je souhaitais réaliser déjà depuis un bon bout de temps. Et re-comble du hasard, j’avais ramené du marché aux tissus un coupon fleuri sans trop savoir qu’en faire, tout comme je venais de recevoir ma commande de dentelle en provenance de chez Bennytex, sans trop savoir qu’en faire non plus… L’association s’est faite en un éclair dans mon esprit : j’avais trouvé mon projet 🙂

14593167_10157501407155147_1558430669_n

Le modèle ne me faisait pas peur mais je me suis mise une petite difficulté sur le dos, à savoir la dentelle. En effet, le modèle prévoit une parementure (pour moi, il s’agissait plutôt de doublure) et je ne pouvais pas coudre la dentelle et la parementure endroit contre endroit pour ne pas que les coutures soient visibles sur le devant, au travers de la dentelle. Pour bien faire, j’aurais dû apposer la dentelle sur un tissu que j’aurais doublé. Mais faute de temps et de doublure (que je n’avais pas), je me suis contentée de la parementure nécessaire. Parementure que j’ai coupée dans un coton stretch blanc, assorti à mon tissu à fleurs.

J’ai suivi les étapes sans encombres : tout se mettait bien comme il fallait et, fort heureusement, je n’ai pas eu à utiliser mon découd vite. Je n’avais pas droit à l’erreur ; cela m’aurait fait perdre trop de temps! J’ai cependant pris un gros risque car j’ai coupé le patron à la taille qui me semblait bien – un mixe entre 34 et 36 – , sans le comparer à mes mesures et sans essais préalables… Ce n’est pas très sérieux tout cela mais parfois, on fonce, ça marche, et on s’étonne que tout se mette bien 🙂

Voilà ce que cela donne sur mon double (mon mannequin, mais il faudrait que je lui trouve un nom) : dsc_1685

Au début, mon projet était d’en faire une version longue jusque par terre. Et je pense que cela aurait pu très bien donner. Mais comme je n’avais qu’un petit coupon de tissu fleuri, cela n’était pas possible malheureusement. Elle descend donc jusqu’au-dessus du genou. Dès lors, j’ai un prétexte pour refaire cette robe en version longue 😉

dsc_1697

Pour la partie dentelle, je n’ai pas réalisé les pinces sur le devant pour ne pas qu’elles se voient ; j’ai donc coupé la dentelle en intégrant les pinces directement, c’est-à-dire, en formant les pinces sur le patron afin de reproduire le même résultat sur la dentelle.

dsc_1684 dsc_1681 dsc_1686

Le modèle original prévoit des épaulettes. J’ai longtemps hésité à les réaliser en dentelle bleue, pour une continuité, puis mon regard s’est posé sur l’autre morceau de dentelle que j’avais commandé et je me suis dit que ce serait un beau rappel du vert qui se trouve sur la jupe! Puis cela fait une robe un peu plus originale, avec un peu plus de caractère, vous ne trouvez pas?

dsc_1689 dsc_1693

Pour le dos, faute de temps, je n’ai pas pu recouvrir des boutons pour les assortir à la robe; j’ai donc puisé dans mon stock personnel et je suis moyennement satisfaite. Je pense que je vais les changer. Et à votre avis, serait-il plus joli de coudre des boutons de la même couleur que la dentelle bleue, ou de trancher avec du vert?

Je n’ai pas non plus réalisé de boutonnières ; je les ai fixés à même la robe, puisque celle-ci s’enfile très facilement grâce à la fermeture éclair sur le côté.

Alors, elle vous plaît? à moi, oui 🙂 Et je pense que la robe a fait sensation ! Mais je parie que vous voudriez la voir portée… Alors voici :

dsc_1726 dsc_1722 dsc_1719 dsc_1717 dsc_1711 dsc_1709 dsc_1707 dsc_1706 dsc_1705

Petite anecdote, mais non des moindres : vous avez sûrement remarqué que mon ourlet n’est pas fini 😉 Cinq minutes avant de partir à cette fameuse soirée à laquelle j’étais conviée, je terminais le bas de la robe à l’aide de la surjeteuse. Evidemment, je vais prendre le temps de réaliser un bel ourlet invisible mais je dois dire que ce petit bord bleu surfilé n’est pas moche du tout !

dsc_1698

A bientôt pour d’autres défis 😉


4 Commentaires

Le retour des licornes

Qui n’est pas fan des licornes? J’en connais déjà une (Oriane Cousu Main), qui les collectionne. Il y a quelques temps, j’avais justement cousu une robe licornes en jean pour sa princesse. Et je dois dire qu’Oriane m’a un peu contaminée ; j’adore … enfin, ma fille adore les licornes 🙂 Un p’tit tour sur un site polonais et hop, je me retrouve avec un superbe sweat bouclette avec pleins de belles licornes.

jednorozce-granatowe-pe240

Alors, pour la petite histoire, il existe un énorme engouement pour ces sites polonais de tissus. Il faut parfois y naviguer à l’aveugle car il n’y a a pas de traduction française mais une fois qu’on sait que tel mot = telle matière, c’est un jeu d’enfant 🙂

Au début, je ne savais pas trop ce que j’allais faire de ce tissu. Puis, je me suis décidée à tenter une version manches longues de mon patron maison (cf. les t-shirts et la petite robe ananas). Je peux déjà vous dire que ma fille a complètement adopté la tenue ; voilà donc une maman heureuse 🙂

dsc_1645

dsc_1647 dsc_1650 dsc_1648

A retenter, je pense que j’échangerai les fronces contre des plis. Comme il s’agit d’un tissu bouclette plus épais qu’un simple jersey, cela peut vite faire un effet ballon à la taille, dépendant d’un enfant à l’autre. Les manches volantées sont finies au point roulotté à la surjeteuse.

dsc_1669 dsc_1670 dsc_1674 dsc_1677

Une robe idéale pour une partie de cache-cache 🙂

A bientôt et belle semaine à tous!


6 Commentaires

Cardigan « Fait Main »

Si vous ne connaissez pas encore le magazine « Fait Main« , je vous invite à le découvrir ; il regorge de beaux modèles ! Leur site propose d’ailleurs des pas à pas bien utiles. 14384028_10157426133570147_93884456_n

Dans le numéro du mois d’août, j’ai repéré un cardigan qui me paraissait tout confort et original de par ses grandes poches.

14388787_10157426177695147_1772562292_n

Et j’avais justement un beau jersey vert-menthe qui dormait dans mes caisses de tissu depuis un certain temps. C’était l’occasion ou jamais!  Me voilà donc en train d’attaquer le modèle… La plus petite taille étant un 36, j’opte automatiquement pour celle-ci, en espérant qu’il ne serait pas trop large, surtout au niveau de la carrure.

Tout se passe bien jusqu’au moment où je dois attaquer les parementures des côtés devant ; je lis et relis les explications données mais j’ai vraiment l’impression qu’il manque une étape… D’expérience, je sais qu’il faut savoir parfois se détacher des explicatifs pour penser soi-même la construction du vêtement. Sinon, on peut vite être embrouillés. Heureusement aussi, quand j’ai des doutes, je fais toujours appel à ma copine Edith (Cousu Main) 😉14331491_10157426133675147_1845021428_n

Donc, là où ça coince, c’est entre l’étape 5 et 6 … Il a fallu que je me creuse un peu les méninges. Surtout que c’était la première fois que je réalisais une telle encolure. 14341744_10157426133720147_1005372862_n

C’est en essayant de se représenter le vêtement fini que l’on arrive souvent à comprendre la manière dont il a été construit. Et hop, passé cette étape, le reste s’est passé sans encombres. Le montage des parementure demande de la méticulosité, d’autant plus que lorsqu’on rabat les côtés devant pour former la poche – c’est le détail original du modèle que j’adore! – , on voit les coutures sous tous les côtés. Celles-ci doivent donc être précises et régulières. 14397971_10157426133710147_777882140_n

Et voilà le résultat … sur le mannequin :14409066_10157426132670147_280212770_n

Assez contente du résultat, quelque chose me chipote quand même au niveau de l’encolure dos… En effet, le mannequin étant réglé à ma taille, je remarque que cela baille et que la carrure semble être trop large. J’épingle le surplus au dos et me rends compte que je pourrais réadapter mon patron en enlevant ce surplus.14383272_10157426133650147_1447931316_n 14397956_10157426133525147_682094006_n

Mais rassurez-vous, il ne s’agit sûrement pas d’une erreur de patron ; je pense que c’est un modèle à encolure tombante, donc pas trop prêt du cou. Sauf que moi, je l’aurais bien aimé un rien plus ajusté à ma carrure. Ou alors il m’aurait fallu le patron en taille 34? Quoi qu’il en soit, même si ce détail me chipote un peu, il me plaît bien ce cardigan !

14302819_10157426132585147_1962938589_n

Cardigan Fait-main du magazine n°415 août 2016 – Tissu de chez Nostex

Je suis déjà sûre et certaine de m’en refaire un mais avec les adaptations suivantes : réduction de la carrure dos, réduction de la largeur des manches. Le patron est déjà modifié… Y a plus qu’à !

Et il est tellement parfait que je l’ai offert à ma mère ; qui, soyez-en sûrs, le porte encore mieux que moi 🙂

En attendant, j’ai déjà repéré d’autres modèles dans ce numéro… Et s’il vous prenait l’envie de réaliser ce cardigan, n’oubliez pas de choisir un tissu qui soit aussi beau à l’envers que devant !

A bientôt!


3 Commentaires

Babylock et t-shirts en folie

Il n’y a pas que les machines à coudre dans la vie… il y a aussi les surjeteuses 😉 Quand on est accro à la couture, et qu’on se lance dans la réalisation de matières stretch, comme le jersey ou le sweat, l’utilisation de la machine à coudre seule peut nous paraître limitée. Alors oui, il est bien entendu possible de réaliser des sweats ou des t-shirts à la machine à coudre – point stretch (légèrement zigzag), aiguille double, aiguille spéciale jersey,… –  mais si l’on peut les réaliser à l’aide d’une surjeteuse, c’est encore mieux car plus précis, plus facile et plus rapide.

Jusqu’à présent dans mon atelier, j’ai une surjeteuse de marque Brother (modèle 3034D). Je l’ai depuis 6 ans je pense… Au début, j’utilisais surtout le surjet à 3 fils. Coudre du stretch me faisait peur et je n’osais pas trop me lancer dans la réalisation de t-shirts ou autre matière stretch. Mais tout cela, c’était avant Cousu Main 😉

Bref, je prends de plus en plus de plaisir à manier la surjeteuse et assembler des matières stretch. Et puis, il y a quelques semaines, quand Stecker m’a proposé de tester une de ses machines, j’ai nommé la surjeteuse Babylock Enlighten , j’étais aux angles 🙂 J’ai eu soudain l’envie de coudre des t-shirts et de dompter la bête. Mais ne n’ai pas cousu que des t-shirts car je voulais aussi voir toute l’étendue de ses possibilités.

14269678_10157389940960147_1124137218_n

Des possibilités, elle en a tout plein! Elle offre déjà un avantage certain, : son système d’enfilage ; hop, une pression sur un bouton, un souffle d’air et comme par magie, tout est enfilé, tout est réglé! Un jeu d’enfant! Adieu les multiples essais pour trouver la meilleure tension…

Elle offre aussi de multiples points décoratifs, comme le point vague : babylock-enlighten-point-wave

J’ai d’abord testé le flatlock ou couture plate, qui permet une couture bord à bord avec un point décoratif. Pour cela, j’ai réalisé un foulard en assemblant quatre rectangles de tissu avec ce point-là.

14328825_10157389941290147_221327548_n

L’avantage est que sur l’envers, la couture est couchée et donc à plat ; très agréable car il n’y a pas de rebord qui puisse gêner. 
14281565_10157389941275147_1933208828_n

Sur le devant, on a un point que je trouve assez décoratif dont le rendu donne plutôt bien sur un foulard!

14331010_10157389941715147_397259198_n

Pour finir, j’ai utilisé le point roulotté pour le pourtour du foulard. Ce point est d’une précision et d’une perfection à couper le souffle!

Ensuite, je me suis lancée dans une série de t-shirts pour ma princesse. Il s’agit d’un patron maison que je réitère à l’infini, et que je module selon mes envies 🙂 Pour ce modèle, j’ai utilisé le surjet à 4 fils ainsi que le point roulotté. N’ayant pas de recouvreuse, j’ai fait l’ourlet à la machine avec une aiguille double et les surpiqûres au point stretch.

14269745_10157389942160147_1305858838_n 14330868_10157389942140147_1633983386_n 14281300_10157389942115147_1276138646_n 14302825_10157389942005147_1292937328_n 14269839_10157389941990147_1028028305_n 14302453_10157389941985147_1221107589_n 14328828_10157389941860147_1122609599_n 14287727_10157389941800147_654224248_n

Tissus : Stoffenspektakel, Nostex, Les Tissus du Chien Vert et Motif Personnel pour la robe ananas.

Verdict du test : complètement séduite, même si je n’ai pas eu le temps de tester toutes ses possibilités! Ce sera sans doute un de mes futurs achats! Je redoutais dès lors la reprise de ma Brother 3034D, une fois la Babylock rendue… Mais comme elle revient d’un entretien, qui était plus que nécessaire, je la retrouve comme neuve! Merci Stecker 😉

Et finalement, elle est plutôt pas mal aussi, ma petite Brother, et elle a un avantage que beaucoup d’autres surjeteuses n’ont pas : son bras est amovible et permet de coudre et surjeter facilement des bords de manche. Pour le reste, il va falloir que je continue à jongler avec les tensions mais pour le moment, je m’en sors plutôt pas mal, même si la Babylock me faciliterait beaucoup plus la tâche 😉

Et vous, quelle surjeteuse utilisez-vous?

A bientôt pour d’autres réas !