Cute You're

Créations pour petits et grands


2 Commentaires

Hack Bergen

Bergen, c’est le nouveau patron de Anne Kerdilès Couture. Vous l’avez sûrement déjà croisé sur le net; les versions abondent et sont toutes les unes plus belles que les autres. J’ai craqué moi aussi pour ce beau modèle : un doux mélange entre le sweat et le cardigan chic. J’ai tellement apprécié le coudre que j’en ai réalisé deux 🙂 Deux versions bien différentes aussi.

Pour ma première version, j’ai choisi un superbe sweat fleuri de chez Chipote et Papote (Mercerie créative à Bruxelles). J’ai respecté le patron de A à Z, histoire de le tester tel quel. Et ce fut un régal à coudre. Tout s’assemble quasi tout seul (merci la surjeteuse) et les détails, tels que les emmanchures plissées, la taille cintrée, les pressions sur le devant, font toute la différence, je les ADORE ! Et surtout, cela fait une carrure royale grâce à la coupe raglan, vous ne trouvez pas? Jugez plutôt par vous mêmes 😉

 

Je n’ai pas rencontré de difficultés particulières. Les explications sont d’ailleurs très bien faites. Là où il faut être vigilent, c’est à la pose des pressions ; il s’agit de bien les placer du premier coup! Les surpiqûres donnent une jolie finition au vêtement.

Je n’ai donc pas attendu longtemps pour réaliser une deuxième version, dans un sweat matelassé que j’ai trouvé au salon Aiguilles en Fête, à Paris, sur le stand de Tissus And Co. Cette fois-ci, je le voulais plus « sportswear » même si au final, on retrouve le côté plutôt chic du modèle. Le tissu en est sans doute pour quelque chose. Comme je trouvais mon premier essai un rien trop court, j’ai rallongé le devant et le dos de 3 cm. J’ai également rajouté 1 cm à la longueur des manches. Et pour me passer des pressions, j’ai coupé le devant dans le pli du tissu en enlevant la parementure. Je dois dire que cette version a ma préférence… Qu’en pensez-vous?

Ce qui est sûr, c’est qu’entre les deux, mon cœur balance 🙂 Mais ne dit-on pas, jamais deux sans trois? Affaire à suivre !


8 Commentaires

Cardigan « Fait Main »

Si vous ne connaissez pas encore le magazine « Fait Main« , je vous invite à le découvrir ; il regorge de beaux modèles ! Leur site propose d’ailleurs des pas à pas bien utiles. 14384028_10157426133570147_93884456_n

Dans le numéro du mois d’août, j’ai repéré un cardigan qui me paraissait tout confort et original de par ses grandes poches.

14388787_10157426177695147_1772562292_n

Et j’avais justement un beau jersey vert-menthe qui dormait dans mes caisses de tissu depuis un certain temps. C’était l’occasion ou jamais!  Me voilà donc en train d’attaquer le modèle… La plus petite taille étant un 36, j’opte automatiquement pour celle-ci, en espérant qu’il ne serait pas trop large, surtout au niveau de la carrure.

Tout se passe bien jusqu’au moment où je dois attaquer les parementures des côtés devant ; je lis et relis les explications données mais j’ai vraiment l’impression qu’il manque une étape… D’expérience, je sais qu’il faut savoir parfois se détacher des explicatifs pour penser soi-même la construction du vêtement. Sinon, on peut vite être embrouillés. Heureusement aussi, quand j’ai des doutes, je fais toujours appel à ma copine Edith (Cousu Main) 😉14331491_10157426133675147_1845021428_n

Donc, là où ça coince, c’est entre l’étape 5 et 6 … Il a fallu que je me creuse un peu les méninges. Surtout que c’était la première fois que je réalisais une telle encolure. 14341744_10157426133720147_1005372862_n

C’est en essayant de se représenter le vêtement fini que l’on arrive souvent à comprendre la manière dont il a été construit. Et hop, passé cette étape, le reste s’est passé sans encombres. Le montage des parementure demande de la méticulosité, d’autant plus que lorsqu’on rabat les côtés devant pour former la poche – c’est le détail original du modèle que j’adore! – , on voit les coutures sous tous les côtés. Celles-ci doivent donc être précises et régulières. 14397971_10157426133710147_777882140_n

Et voilà le résultat … sur le mannequin :14409066_10157426132670147_280212770_n

Assez contente du résultat, quelque chose me chipote quand même au niveau de l’encolure dos… En effet, le mannequin étant réglé à ma taille, je remarque que cela baille et que la carrure semble être trop large. J’épingle le surplus au dos et me rends compte que je pourrais réadapter mon patron en enlevant ce surplus.14383272_10157426133650147_1447931316_n 14397956_10157426133525147_682094006_n

Mais rassurez-vous, il ne s’agit sûrement pas d’une erreur de patron ; je pense que c’est un modèle à encolure tombante, donc pas trop prêt du cou. Sauf que moi, je l’aurais bien aimé un rien plus ajusté à ma carrure. Ou alors il m’aurait fallu le patron en taille 34? Quoi qu’il en soit, même si ce détail me chipote un peu, il me plaît bien ce cardigan !

14302819_10157426132585147_1962938589_n

Cardigan Fait-main du magazine n°415 août 2016 – Tissu de chez Nostex

Je suis déjà sûre et certaine de m’en refaire un mais avec les adaptations suivantes : réduction de la carrure dos, réduction de la largeur des manches. Le patron est déjà modifié… Y a plus qu’à !

Et il est tellement parfait que je l’ai offert à ma mère ; qui, soyez-en sûrs, le porte encore mieux que moi 🙂

En attendant, j’ai déjà repéré d’autres modèles dans ce numéro… Et s’il vous prenait l’envie de réaliser ce cardigan, n’oubliez pas de choisir un tissu qui soit aussi beau à l’envers que devant !

A bientôt!


14 Commentaires

Miss Calypso

Il y a quelques semaines déjà, je suis tombée sur le patron de Miss Calypso de Gasparine. Et ô bonheur, il est téléchargeable gratuitement. Gasparine avait lancé un petit défi mais faute de temps, je n’avais pas pu le réaliser tout de suite. Qu’importe, j’avais quand même le temps de le réaliser avant de fermer mes valises direction le soleil !

Le patron et les explications sont on ne peut plus limpides ; un régal à coudre. Et le détail qui tue : le petit nœud dans le décolleté dos ! De plus, le montage est assez astucieux. Mais n’oublions pas le tissu, car c’est lui qui fait tout ! J’ai eu l’honneur de recevoir un merveilleux coupon tout soyeux de chez Mille Etoffes, situé à Ajaccio. Il me fait penser à des vitraux. Le tout doublé d’un voile de coton rose clair.

6ba71198-6f41-4bb2-b0a7-578db4178314 0c6bab10-0069-4a92-aee6-1f8d8a1a8e7c

Top Calypso réalisé en taille 36-38 (36 pour le haut et 38 pour le bas). J’aurais pu prendre la taille 34 pour le haut car je trouve que l’encolure bateau baille un peu mais c’est un petit détail qui passe presque inaperçu.

2b55fc3e-cc2f-4e42-ad66-88ef2486c6b8 8dffd07d-0ad6-4b30-81f1-15e52445873a

Bon, ces photos, c’était avant les vacances et le soleil… on zappera le teint blanc et la fatigue 😉

Et Calypso aussi préfère le soleil à la pluie…

DSC_0681DSC_0687DSC_0694

Alors, vous en pensez quoi? Allez vite réaliser le vôtre pour que le soleil revienne et reste encore un bon bout de temps 😉


9 Commentaires

Dessine-moi une Dahlia

Me voici avec une blouse Dhalia de Dessine moi un Patron. Et je dois dire que je prends un plaisir certain à coudre pour moi ; c’était devenu rare… Alors pour ceux qui, comme moi, disent qu’ils n’ont pas le temps, je dis : prenez le temps et mettez parfois de côté les obligations pour vous faire plaisir!

Le tissu que j’ai choisi, un voile de coton Frou-Frou tout doux, disponible chez Chipote et Papote, est un vrai régal à coudre et à porter! Depuis le temps que je voyais passer des photos de blouses Dahlia, j’ai eu envie de tester ce patron moi-aussi. Merci à mon amie Séverine de Chipote et Papote qui m’en a donné l’occasion 😉 D’ailleurs, je sens qu’elle sera déclinée plusieurs fois cette blouse, tellement elle est agréable à porter.

DSC_0557

Ce qui fait tout le charme de ce patron, c’est bien sûr son col froncé ! Celui-ci requiert de la patience et de la méticulosité mais le résultat en vaut la peine! Si l’on suit bien les instructions, on ne peut pas se tromper. La prochaine fois, j’essayerai peut-être de faire un roulotté pour terminer le bord du col, plutôt qu’un simple ourlet ; je pense que ça peut donner tout aussi bien. 13295110_10156931230330147_907440264_n 13335363_10156931230310147_4177649_n

DSC_0575

Pour le dos, j’ai choisi de coudre une petite attache discrète. DSC_0569 13336303_10156931230385147_2110158837_n

J’aime aussi les légères fronces au-dessus des emmanchures, ce qui ajoute un petit côté chic en plus :DSC_0555

Si je devais dire quelque chose par rapport au patron, je dirais qu’il taille très bien, si ce n’est les manches que je trouve trop étroites et que j’élargirais sûrement la prochaine fois ! Pensez-y donc si vous y vous aventurez 😉

Bref, cette blouse est idéale à porter lors d’une journée printanière 🙂

13318506_10156931230410147_165293364_n13295181_10156931230400147_1859475574_n

Bon weekend à tous et toutes !


6 Commentaires

Cardigan cool & chic

En attendant le deuxième épisode de Cousu Main Saison 2, j’ai voulu, entre plusieurs projets, coudre quelque chose pour MOI. Mais il me fallait une pièce qui se réalise vite et qui soit donc efficace. J’ai craqué sur le cardigan Hope de La Maison Victor, qui me faisait de l’œil depuis longtemps.  Dans ma caverne aux tissus, j’ai retrouvé un petit lainage gris chiné que je m’étais procuré au début de l’automne chez Mondial Textile. Un peu de bord côte noir et le tour est joué !

Ce modèle est juste un vrai régal à coudre, surtout avec la surjeteuse! J’ai réalisé la taille 36 ; il tombe parfaitement! Une fois réalisé, je trouvais qu’il manquait quelque chose sur les bords des devants, comme un rappel de noir. Histoire de lui donner plus de caractère, et un côté chic aussi, j’ai jeté mon dévolu sur un ruban noir de chez Stoff (Arlon). Alors, que pensez-vous du résultat? Il vous plaît? A moi oui 🙂

DSC_0388 DSC_0389 DSC_0390 DSC_0392 DSC_0393 DSC_0395 DSC_0401


10 Commentaires

L’hypnotisante jupe Trixy

Elle était sur ma liste depuis longtemps, cette petite jupe Trixy de La Maison Victor! J’hésitais juste encore sur le tissu… Et puis j’avais dans mes trésors un beau coupon de Liberty denim Poppy’s de chez Motif Personnel. Ce tissu m’avait tapé dans l’œil assez vite mais il fallait faire le bon choix en matière de confection car les couleurs et les motifs peuvent vite lasser, tellement il est hypnotique !

Je ne suis pas déçue de mon choix : le modèle taille parfaitement! Je n’ai dû faire aucun ajustement, tout tombe pil poil! Cette jupe est donc très facile et rapide à réaliser : pas de pinces, juste une ceinture, un zip apparent et des poches. Surtout, elle est confortable car réalisée dans un tissu jeans stretch. Encore un modèle à mettre dans la pile des « à refaire » 🙂  Et vous savez quoi? Il me reste encore suffisamment de tissu pour réaliser autre chose ; affaire à suivre! Alors, qu’en pensez-vous?

DSC_9212 DSC_9216 DSC_9217 DSC_9219 DSC_9224 DSC_9230 DSC_9232 DSC_9233 DSC_9244 DSC_9245 DSC_9252

Jupe Trixy de La Maison Victor, en taille 36, réalisée avec un tissu Liberty Denim Poppy’s de chez Motif Personnel. Fermeture à glissière de chez Véritas et tissu rose (coton) de la poche de chez Stragier.

 


3 Commentaires

Du corail et de la dentelle

Prenez un beau coton fil à fil de couleur corail et associez-le à de la dentelle (la belle et fameuse dentelle de chez Stragier) et vous pourrez obtenir un résultat WAOUW! C’est l’association qu’a choisie ma sœur pour que je relève un fameux défi (je n’avais encore jamais cousu de dentelle) : réaliser une robe pour un mariage.

unnamed (13)

Première étape : le choix du modèle. Après avoir épluché pas mal de magazines et de patrons, son choix se porte sur une robe de la revue Tendances Couture – Simplicity n°17.

unnamed (15)

 

Le hic : il s’agit d’un patron grande taille. Première difficulté donc : réajuster le patron à la taille de ma sœur; ce qui ne fut pas chose simple car elle ne fait pas la même taille partout… L’idée est aussi de faire des manches plus courtes et rien qu’en dentelle, de doubler le bustier avec la dentelle et de laisser la jupe en coton corail.

Deuxième étape : découpe du patron et réalisation d’une toile afin de pouvoir faire des réajustements. Et heureusement que je n’ai pas coupé directement dans le bon tissu, car j’ai dû reprendre pas mal, tout comme je me suis aperçue que la robe faisait des plis dans le creux du dos,  ce qui m’a valu de reprendre à cet endroit-là  aussi.

Troisième étape, une fois que nous sommes sûres du bon ajustement de la robe : la découpe dans la dentelle et le tissu. La dentelle, c’est une opération délicate! D’autant plus que le bord de la dentelle devait correspondre au bord des manches ainsi qu’au bas du bustier. L’idée est de placer cette dentelle par-dessus le bustier de sorte qu’elle se pose délicatement sur la taille. Cela se résume en fait à coudre un second bustier rien qu’en dentelle, qui sera joint au tissu et à la doublure par la couture d’encolure. La surjeteuse m’a bien aidée pour assembler les pièces du bustier en dentelle, car les coutures devaient être les plus invisibles possible. Vous me suivez? 😉

unnamed (14)

 

Quatrième étape : assembler et coudre la robe. Pas de souci particulier à ce stade-là, si ce n’est les emmanchures. Le modèle n’est pas prévu pour être triplé (doublure, tissu, dentelle). Comment dès lors insérer les manches en dentelles avec le bustier déjà triplé? Cela m’a valu quelques heures de réflexion. Au final, j’ai choisi de coudre les manches en tout dernier, apposées aux emmanchures. Et pour que la robe tienne bien, j’ai ajouté deux fines bretelles sur lesquelles les manches raglan sont venues se poser. Opération délicate aussi qui m’a pris d’autres centaines de minutes.

Cinquième étape : dernier essayage avant de réaliser les finitions. Ok, tout se met bien (soulagement!).

Sixième étape : les finitions. L’ourlet de la robe, à la main, au point invisible bien entendu. Puis, à la main toujours, coudre la dentelle sur tout le pourtour du bustier ainsi que dans le dos. Encore quelques heures de travail à ajouter! Et petite note finale, la découpe de quelques fleurs de dentelle que j’ai cousues à la main sur la poche droite de la robe.

DSC_9183

 

Alors, satisfaite du résultat? La perfectionniste que je suis aurais encore voulu mieux faire mais le principal était bien entendu que ma sœur se sente à l’aise dans sa robe et surtout qu’elle se sente belle, je pense que c’était le cas 😉 On aurait pu discuter sur la présence des grandes poches sur la robe mais c’est ce qui rend le modèle original, tout en restant chic grâce à la dentelle. Après-coup, je pense qu’il aurait été aussi plus simple de partir de rien et de construire le patron ou la robe sur elle, plutôt que de se casser la tête à modifier les tailles d’un patron…

Je vous laisse découvrir le résultat en photos 😉

DSC_9177 DSC_9178 DSC_9179 DSC_9180 DSC_9185 robe Caro

Et pour l’occasion, ma sœur a réalisé une pochette dans les chutes de tissu !

Voilà, maintenant, il faut que je trouve le temps de coudre une robe pour moi 😉 A bientôt!