Cute You're

Créations pour petits et grands


15 Commentaires

Cousu Main : la finale

Mieux vaut tard que jamais ! Pourquoi ais-je tant tardé à vous résumer la fin de cette aventure extraordinaire? Tout d’abord, ma vie actuelle à cent à l’heure fait que je n’ai pas pu prendre le temps de replonger dans ces moments passionnants. Peut-être aussi que conclure sur une telle aventure concrétiserait sa fin alors que pour moi, rien n’est fini, tout au contraire… Dans un petit coin de ma tête, les idées bouillonnent, les projets s’entrechoquent, ils m’emballent ! Mais le temps, ce satané temps, vient toujours me rappeler qu’il n’y a que 24 heures dans une journée!

Comment vous conter cette finale, déjà si loin pour certains ? Déjà, quand je regarde en arrière, je me dis : waouw, je suis allée en finale, oui ! Arriver jusque là a confirmé mes envies de couture et mes projets créatifs. Tous les jours encore, nous nous échangeons des messages, des conseils, des questions entre couturiers. Et même si c’est fini, pour nous, les choses ne font que commencer, vous allez vite vous en apercevoir 😉

Mais revenons plutôt à cet ultime instant créatif sous le thème du mariage! Un thème que je n’avais pas encore pu exploiter jusque là et que je redoutais un peu : le gilet de marié avec ses poches passepoilées et surtout, une robe de mariée à réaliser en 7 heures! Ce n’est qu’après qu’on se dit que nous pouvons être capables de faire des choses dingues quand on est dans notre élément, avec une certaine pression et une envie furieuse d’y arriver!

Alors, qui allait remporter ce beau trophée?

Astrid, Edith, Nadia gagne

Le gilet du marié :

Dans un premier temps, il fallait choisir son tissu. Et ce choix allait être primordial pour pouvoir obtenir un rendu impeccable et la première place dans le classement. A mes côtés, deux concurrentes redoutables pour qui la technique n’était pas un obstacle. J’ai opté pour un tissu en lin, car plus moderne et, comme je l’ai déjà dit ici, autant sortir du classique quand on a la chance de participer à cette émission. Je pense que Julien a apprécié ce choix. Le lin est un tissu qui se coud facilement ; par contre, un repassage efficace est de mise.

Astrid

Astrid

Astrid

Puis il a fallut que j’attaque ces fameuses poches passepoilées. J’avoue qu’elles m’ont donné du fil à retordre (c’est le mot pour le dire) ; j’ai dû les recommencer au moins 3 fois si je me souviens bien. La pression était là et je ne pouvais pas me permettre la moindre erreur si je voulais gagner. A trop se mettre la pression, on perd parfois ses moyens…

htmlDiff_shadowbox (22) finale part 1

Passé l’épisode des poches, j’arrive par je ne sais quel moyen à finir dans les temps. Nadia a pourtant fini la première avec un gilet impeccable. Elle a même pris le temps de réaliser un nœud papillon assorti ; j’étais assez bluffée. Mais pour une première, je ne m’en suis pas trop mal sortie, n’est-ce pas? 😉

unnamed (8) unnamed (7)944935_1229054740458015_7540759991415380999_n

Mais il fallait à présent mettre les bouchées doubles pour l’épreuve finale : la robe de mariée!

La robe de mariée :

Nous n’étions pas au bout de nos surprises pour cette épreuve! La production nous en avait réservées trois. La première : la venue du maître français des robes de mariés, Max Chaoul! Il allait nous conseiller mais aussi nous juger! La deuxième : la visite de tous les couturiers. Quel bonheur de les revoir et de les savoir à nos côtés ! Et la troisième : la robe de mariée qui allait devoir être cousue pour une personne en chair et en os, proche de nous, à savoir ma « petite » sœur !

Astrid

Les choses sérieuses avaient commencé : il fallait réaliser un robe qui puisse mettre en évidence la belle Hélène. D’un commun accord, nous avons opté pour une robe dont nous voulions un effet « waouw » : une robe de princesse bustier avec du volume, du tulle et un peu de dentelle.

Le bustier ne me faisait pas peur, car j’avais déjà réalisé l’épreuve de lingerie avec un bustier baleiné. L’idée de départ était de poser par dessus le bustier une sorte de capeline en dentelle avec manches. La course contre la montre avait commencé!

Un grand instant de calcul aussi : après avoir pris les mesures d’Hélène, il fallait réaliser une jupe cercle ou soleil sur laquelle on apposerait 3 étages de tulles différents froncés. Je ne vous dis pas la quantité de tulle nécessaire… J’ai même été prise de court ; il n’y en avait pas assez sur les rouleaux de la mercerie, ce qui fait que j’ai dû me contenter de ce que j’avais. J’avais imaginé une robe encore plus volumineuse… Soit, c’était déjà pas mal 😉 Et pas facile de s’en sortir pour le découpage du tulle.

Petit à petit, la robe prenait forme. Nous étions tellement dans notre élément que nous ne voyions pas le temps passer… Allais-je arriver à finaliser mon projet dans les temps? A un moment donné, j’ai réalisé que je n’arriverais pas à utiliser ma belle dentelle ; alors, en dernière minute, Cristina m’a conseillée de l’utiliser en guise d’étole.

Cela fait quelque chose de voir sa petite sœur porter une de ses créations, et surtout, une robe de mariée confectionnée pour elle ! J’étais assez fière du résultat : elle la portait si bien!

robe de mariŽe Astrid

Même si elle n’était pas finie comme je l’aurais voulu, l’effet princesse était quand même là 😉 Et faute de temps, je n’ai pas pu mettre lui mettre le jupon en dessous de la robe, pour obtenir encore plus un effet de volume. Après coup, je me dis aussi que la robe aurait été mieux mise en évidence sans cette étole…

Je remercie aussi ce cher Roderick pour avoir si joliment coiffé Hélène !

Vint le temps du jugement… Qu’allaient en penser les juges?

robes de mariŽes, Nadia , Astrid, Edith

Finale_2

robe de mariŽe Astrid

11011772_10206040695552946_859424251424750690_n

Qui de Nadia, Edith et moi allait remporter cette finale et pouvoir publier son propre libre de patrons? Vous le savez déjà bien sûr, c’est à Nadia que le trophée était destiné grâce à sa technique irréprochable et une efficacité hors pair!

Alors oui, sur le moment même, j’étais un peu déçue car j’y avais cru jusqu’au bout. Puis, finalement, qu’importe de finir première, deuxième ou troisième? La finale, c’est déjà une victoire! Je n’ai aucuns regrets ! Et je ne compte pas m’arrêter là, soyez-en sûrs!

Je suis sûre que vous trépignez d’impatience de connaître ce que je prépare dans mon atelier. Tellement de choses qu’il faut que je mette de l’ordre. Et fixer des priorités surtout car ce ne sont pas les ambitions et les projets qui manquent! Ce que je peux déjà vous dire, c’est qu’il y aura le lancement d’une marque (et il y en aura pour tout le monde) que j’aimerais voir naître pour l’été 2017. Il y aura aussi des cours de couture et des patrons dont un qui est déjà en préparation pour le magazine Coudre C’est Facile. Je n’en dis pas plus pour le moment ; encore un peu de patience 😉 Et puis bien sûr, pour les Belges qui n’ont pas eu la chance de me suivre, il y aura bientôt une diffusion de l’émission sur RTL-TVI !

Je ne peux clôturer cet article sans vous remercier encore de tous vos encouragements que je reçois encore aujourd’hui, de vos messages si porteurs et de votre confiance en moi ! C’est grâce à vous aussi que mes projets créatifs verront le jour ! Alors restez connectés, car c’est loin d’être fini..

Vous pouvez me suivre aujourd’hui via ce blog, ma page Facebook Astrid Cousu Main, ma page Facebook Cute You’re ou encore mon compte instagram. Et dans un avenir proche, je l’espère, un site internet flambant neuf portant le nom de ma nouvelle marque… A très vite 😉

 


17 Commentaires

En route pour la finale! Cousu Main – Episode 11

Nous voilà à la demi-finale! Qui aurait cru que je me retrouverais là un jour? Je m’émerveille encore de ce chemin parcouru ! C’est une expérience tellement enrichissante! Il me semble que c’était hier que j’envoyais ma candidature pour la saison 2 de Cousu Main, sans trop m’attendre à une suite… Et là, je joue ma place en finale… Incroyable !

Le thème du jour : réaliser une veste bi-matière, c’est-à-dire avec minimum deux matières techniques différentes. Si le patron en soi ne me posait pas spécialement de problème, il fallait être prudent dans le choix des matières. Mais j’étais aussi là pour oser, sortir des sentiers battus et faire de nouvelles expériences ; alors, j’ai jeté mon dévolu sur un tissu type « écailles de poisson ». En passant, cela m’a valu un énorme fou-rire que ma journaliste se rappelle sûrement encore (peut-être au best-off?), lors de l’interview en fin de journée ou plutôt, en début de nuit…

J17 emission 11

Astrid, Oriane

Oriane et moi échangions souvent nos avis pour nous rassurer sur notre choix de tissu. Pour ma part, j’ai choisi d’allier à ce tissu « écailles de poisson » bleu marine, un simili cuir clair perforé en forme d’étoiles. C’est donc d’abord par la couleur que j’ai choisi mes associations. Puis je me suis dit que les matières allaient bien ensemble aussi. Par contre, pour le simili perforé, la question s’est posée à savoir : dois-je le doubler pour ne pas voir le vêtement que l’on porte au travers? Finalement j’ai trouvé une bonne solution : je l’ai thermocollé avec un thermocollant noir, afin de rendre les étoiles plus visibles sur l’extérieur, et c’était un bon choix! Il faut dire que les yeux avisés d’Amparo et Julien étaient là pour tout analyser et la moindre erreur aurait été fatale!

Amparo LELLOUCHE, Astrid

Astrid

Il fallait être très minutieuse sur cette épreuve. Et je n’avais pas choisi la simplicité avec ce tissu car je me suis rendue compte qu’il avait un sens, un peu comme le velours. Et que j’avais commencé à monter les pièces dans le mauvais sens. Soit je défaisais tout, soit j’assumais et présenterais un vêtement à l’allure plus caractériel, plus marqué par les écailles relevées. Et je dois dire que mon choix fut payant ; le rendu était subliiiime comme dirait Cristina. Mais il me fallait encore me démarquer des autres et cela n’allait pas être facile… Dès lors me vint l’idée d’insérer un passepoil bleu marine sur les coutures de côté. J’adore coudre des passepoils et je le fais souvent ; j’étais sûre que ça allait rajouter du caractère à la veste et souligner son allure.

Voilà le résultat : une veste qui m’allait plutôt bien et que j’aurais bien ramené avec moi…IMG_3196 IMG_3197

Quant à la customisation, ça n’allait pas du tout être facile ! Après 5 heures de couture non stop et la fatigue s’accumulant, il fallait encore trouver une idée pour transformer une immense cape de pluie imperméable en un tout autre vêtement. Je pense que je n’avais plus les idées très claires à ce moment-là et, je ne sais pas pourquoi, je me suis focalisée sur la création d’un vêtement d’enfant alors que j’avais là une occasion rêvée d’exploiter un maximum de matière pour la création d’une pièce époustouflante (c’est ce que je me suis dit après coup en visionnant l’émission). Nadia a eu l’idée du siècle et je me demande encore comment elle a pu tout faire (patron etc.) en deux heures! On voit bien là l’influence de son univers où les jupes et autres robes à corsets n’ont plus de secret pour elle 😉 . Je me souviens aussi avoir été ébahie par la custo d’Amparo. Il fallait y penser, tout simplement!

Astrid

Soit, je continue sur ma lancée et commence à tracer une jupe pour petite fille. Mais je ne suis pas arrivée à transposer mon idée de départ ; ça ne donnait pas du tout comme je me l’étais imaginé. Pourtant, j’ai tâché de rendre le travail propre. En dessous de la jupe, j’ai réalisé un jupon en tulle rose, monté sur ceinture. htmlDiff_shadowbox (15)

J’ai mis pas mal de temps aussi à réaliser la ceinture. Voilà le résultat, pauvre en tissu hélas, ce qui m’a valu les reproches du jury. Je ne suis pas satisfaite de cette réalisation ; je trouve que les proportions ne sont pas bonnes.

IMG_3203

Quoi qu’il en soit, voici venu le moment du verdict (c’est fou comme ça passe vite!). J’avoue qu’entre Nadia et moi, j’espérais la première place mais, encore une fois, cela s’est joué à un cheveu, les finitions intérieures de Nadia l’ayant emporté sur ma finition passepoilée. Je termine donc 2e pour l’épreuve technique. Oriane, qui a fini 4e, n’a pas pu se sauver lors de l’épreuve de customisation. C’est la fin de l’aventure pour elle et là, j’ai réalisé que oui, j’étais en finale, que oui, nous étions désormais 3 (Edith, Nadia et moi) et que oui, c’était dur de dire au-revoir à quelqu’un qu’on apprécie beaucoup et avec qui on a eu beaucoup de fous rires et d’émotion. Une expérience comme celle-ci est unique ! Et je suis sur mon petit nuage…

Astrid

Alors je vous donne rendez-vous samedi prochain pour la grande finale ; je pense que le stress et les émotions seront encore au rendez-vous ! Et ça promet d’être très serré avec mes deux concurrentes, techniciennes et perfectionnistes !

IMG_3236


7 Commentaires

Les Motifs – Cousu Main épisode 9

Cette fois-ci, les choses se corsent… Quand j’ai appris qu’il fallait réaliser une chemise d’homme avec un tissu à motifs, j’ai un peu stressé. Déjà, je n’avais jamais fait de chemise pour homme (même si j’en ai déjà réalisé pour mon garçon, ce n’est pas la même chose), et encore moins avec des raccords de motifs. Pour bien faire, j’ai voulu épater un peu le jury en prenant comme premier choix un tissu à carreaux « losange » car je l’avais tout de suite repéré. Je n’avais évidemment pas pensé que les raccords se révéleraient périlleux avec ce choix de tissu.

Astrid

Astrid

Heureusement pour moi, Julien et Amparo m’ont vite mise en garde ; j’avais donc deux solutions : où je m’obstinais à réaliser la chemise dans ce tissu (j’avais déjà coupé mes pièces), ou j’en choisissais un plus facile pour être sûre de réussir l’épreuve. Comme je n’étais déjà pas très à l’aise avec la chemise, j’ai préféré choisir l’option sécurité en choisissant un vichy bleu, dont les carreaux allaient être plus faciles à raccorder.

Amparo LELLOUCHE, Julien SCAVINI, Astrid

Après ce petit coup de stress (car perte de temps), je m’atèle à la réalisation de la chemise. Pour avoir de beaux raccords, tout est dans la coupe. Il faut raccorder les côtés dos et devant, la patte de boutonnage doit aussi être cousue dans le continuum du devant et de ses motifs, et les lignes de carreaux des manches doivent être raccord avec celles du devant et du dos de la chemise! Comment faire? Voici un petit schéma qui vous facilitera la vie et je remercie, par la même occasion, Faby (le Dé d’Or de Pénélope),  qui m’a enseigné et partagé pleins de trucs et astuces en couture et en coupe depuis quelques années déjà et qui fait sûrement partie de ceux qui m’ont portée durant cette aventure. Allez vite liker sa page !

raccords motifs

Mais le temps file et il faut être méticuleuse dans la confection du col et des emmanchures !

AStrid

Astrid

Sur cette épreuve, je ne regrette qu’une chose, que l’on ait dû utiliser des pressions en guise de fermeture et non des boutons avec des boutonnières. Si cela avait été ces dernières, cela aurait été un jeu d’enfant pour moi et j’aurais bien fini à temps. Seulement, non habituée à poser des pressions, j’ai perdu du temps, beaucoup de temps et au final, il en manquait quelques-unes. Mais cette chemise avait quand même fière allure et je pense que les raccords du col ont plu au jury, qui m’a classée en 3e position.

IMG_3171 IMG_3172 IMG_3154 IMG_3158

Place à la customisation et ce n’est pas du gâteau : réaliser un vêtement pour homme à partir de vêtements féminins à motifs. Manque total d’inspiration! Je pense que j’ai pris beaucoup de temps à me décider sur ce que j’allais faire car je n’étais vraiment pas inspirée du tout pour cette épreuve. Je choisis finalement plusieurs pièces (hideuses à la base) sans trop savoir qu’en faire. Finalement, j’utilise un sweat femme que je retourne pour le travailler sur l’envers.

Astrid

Je décide de faire un col montant avec foulard intégré à l’aide d’une djellaba et d’y ajouter des manches à partir d’un chemisier en lin ligné. Bref, je ne suis pas convaincue par cette custo et je ne pense pas que j’aurais pu faire mieux. Au moins, elle était finie 😉

IMG_3178

Et toutes ces réalisations mises les unes à côté des autres, il y avait de quoi donner le tournis et le mal de tête, n’est-ce pas, Cristina?

IMG_3170

 

Vous savez quoi? Je fais toujours partie de l’aventure, à mon plus grand étonnement, et je me réjouis déjà de vous retrouver la semaine prochaine pour l’épisode du sans-patron !

 


2 Commentaires

Chipote et Papote

Pour ceux et celles qui ont un peu suivi mes activités dernièrement, vous savez sûrement que j’ai animé un atelier sur le thème du sweat dans une des mes merceries préférées : Chipote et Papote, à Bruxelles. C’était déjà samedi passé !

12767467_10153903934014029_1265785425_n

Et comme la journée s’est super bien déroulée, j’avais envie de vous raconter un peu ce qui s’y passe… Mais qui se cache derrière Chipote et Papote? C’est Séverine Kaman, l’heureuse initiatrice de cette belle mercerie, située avenue des Celtes, à Bruxelles. Comme j’habite assez loin, je n’avais pas encore eu la chance de pousser la porte de sa boutique. C’était donc une première pour moi et il a fallu me retenir pour ne pas craquer sur TOUT! Tissus de créateurs, patrons originaux et à la mode, vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour créer votre nouvelle garde-robe! Et en plus, si vous avez besoin d’aide, il y a même des ateliers organisés dans son arrière-boutique. Pas de panique, si vous aussi vous habitez trop loin, il y a la boutique en ligne qui regorge de merveilles.

12784292_10153903934309029_99195874_n

Ce n’est pas une simple mercerie car vous y trouverez conseils judicieux, tissus à tomber et autres astuces de couture. J’ai eu la chance de pouvoir y animer un atelier sur le thème du sweat. Tout le monde a pu se familiariser avec la surjeteuse et finir son projet à la fin de la journée ; quoi de plus gratifiant?

12735728_10153994324778184_1690885810_n 12767472_10153994324633184_192786452_n12746013_10156526321310147_532548789_n12736040_10156526321260147_1236363211_n

Et à la fin, que de belles réas !!!

Le sweat Courcelles revisité par Emilie :

12743953_10153237070696364_3439858622950561420_n

Un sweat garçon issu d’un modèle Ottobre :

12728928_10153693385597713_1404384365020448643_n 12728862_10153992358093184_7307774591177952688_n

Et la photo de groupe (élargi) finale 😉

12767466_10156549678105147_591896357_n

Cerise sur le gâteau, après l’atelier, certains ont eu la chance d’assister à la projection d’un épisode Cousu Main dans la boutique. Moi je dis que c’est à refaire 😉 Et il y en aura sûrement d’autres car la diffusion de Cousu Main est prévue sur RTL-TVI. Dès que je connais les dates, je vous fais signe !

12782075_10156549678215147_1354534463_n

De plus, Chipote et Papote sera présente à Créativa Bruxelles ! N’hésitez plus et venez pousser la porte de cette superbe boutique !

Rendez-vous ce soir sur M6 pour parler carreaux et chemise d’homme 😉 Bon weekend!

 


12 Commentaires

Le vintage – Cousu Main épisode 8

Vintage. Ce thème là, je suis sûre que tout le monde l’espérait et l’attendait avec impatience. Ce fut d’ailleurs un épisode plein de surprises !

D’abord, parlons de cette première épreuve : LA robe vintage, celle de Jackie Kennedy ! Ce modèle m’a tout de suite plu et j’avais hâte de réaliser cette épreuve. D’autant plus que… SURPRISE : nous allions coudre sur des machines datant de cette époque, des machines qui ne font que marche avant et arrière, sans plus. Mais qu’est-ce que j’ai apprécié coudre avec cette machine vintage! C’était un vrai régal d’apprécier cette robustesse et cette simplicité à la fois, au son de son doux tic tic tic.

L’épreuve était de taille car nous n’avions que 5 heures pour réaliser ce modèle, sans surjeteuse, sans fermeture à glissière invisible et sans le pied qui va avec. Il s’agissait aussi d’être précis et délicat, surtout dans les finitions.

Astrid

Les plis, je connais, ça ne me faisait pas peur. Cette étape s’est donc déroulée sans problème. La fermeture à glissière demandait beaucoup de méticulosité. Pas facile de la coudre à l’ancienne et de la rendre invisible. Avec tout ça, en voulant faire bien, le temps passe et je suis en retard. Je n’arriverai jamais à terminer ce nœud et à l’ajouter à la ceinture. Mais, même sans cela, je trouve qu’elle avait fière allure dans ce tissu !

IMG_3115 IMG_3116

Je termine 4e du classement… ce qui veut dire que je suis dans les 3 derniers! L’étau se resserre et à ce moment-là je me dis que ça va vraiment se corser, car pour pouvoir nous départager, la moindre erreur sera désormais fatale.

L’épreuve de customisation qui suit, me met totalement en confiance : réaliser un sac à main « vintage » assorti à la robe. Il fallait créer le sac que Jackie aurait volontiers porté, à partir de tissus d’ameublement. Mon choix se porte sur une matière enduite et plastifiée, assez épaisse. J’ai su assez vite le modèle que j’allais réaliser, simple mais classe. Le challenge allait résider dans l’épaisseur de la matière et la résistance de la machine. Elle a bien tenu le coup jusqu’à la fin et au dernier point, l’aiguille s’est cassée! ouf!

Il a fière allure, mon petit sac, non? je le trouvais assez dans le thème et assorti à la robe !

IMG_3130

Ne vous en faîtes pas, je vous ai promis un tuto du sac, et il viendra! Vous serez les premiers avertis dès qu’il sera disponible !

Gros suspens lors de la délibération finale : qui allait nous quitter? Je dois vous avouer que j’avais totalement oublié ce qu’il s’était passé et je me creusais la tête pour me souvenir « mais qui encore avait été éliminé ce soir-là? ». Après presque un an de tournage, on oublie certaines choses 😉 J’étais donc tout aussi surprise que vous d’apprendre que cette fois, personne ne s’en irait et que nous nous retrouverions donc tous les 6 pour le prochain épisode. Attention, il va falloir faire attention aux raccords ! A samedi prochain!

AStrid


7 Commentaires

La lingerie – Cousu Main épisode 7

Samedi passé, vous étiez nombreux devant vos écrans. Et pour cause, la lingerie était mise à l’honneur et nous allions vous en faire voir de toutes les couleurs 😉

Une épreuve pour laquelle je n’étais pas très à l’aise. Je ne m’étais jamais essayée à la lingerie. Je pense qu’en fait, c’est surtout ces tissus fluides, glissants et autres qui me retenaient de tenter l’aventure. Ici, pas le choix, je devais me jeter à l’eau.

Astrid

Surprise : voilà de jolies mannequins qu’il va falloir habiller et pour lesquelles il va falloir ajuster le patron, c’est-à-dire, un bustier avec de baleines, et une culotte. Je vous présente Camille, avec qui je me suis tout de suite bien entendue. Elle sera, tout au long de l’épreuve, une réelle aide pour moi!

htmlDiff_shadowbox (8)

Astrid

Astrid

Pour le choix du tissu, le rose poudré m’a littéralement séduite. Je souhaitais quelque chose de doux, mais aussi un peu sexy. Camille a appuyé mon choix, et c’était parti! Sur les côtés du bustier et de la culotte, j’ai rajouté une  couche de dentelle plumetis, pour lui donner un côté plus glamour. Je n’ai évidemment pas pensé à rajouter quelques millimètres de plus sur les valeurs couture de celui-ci, afin qu’il ne se resserre pas trop une fois pris dans les coutures. C’est ce qui est arrivé et résultat, on peut constater un tiraillement sur ces parties-là. C’est vraiment bien dommage car il aurait pu être parfait. Mais le jury le trouvait quand même bien réalisé et me voilà repartie dans le trio de tête avec la 3e place 🙂

IMG_3101 IMG_3102 IMG_3099 IMG_3100

En tout cas, Camille portait admirablement bien l’ensemble, vous ne trouvez pas?

Les choses sérieuses … heu… drôles allaient suivre. Place à la customisation d’un pyjama « pépérisant » comme dirait Cristina. Je ne sais pas trop ce qui s’est passé sur ce coup-là. Je pense que je passais un tellement bon moment que j’ai oublié le chronomètre, la pression et tout le reste. J’ai pris pas mal de temps d’abord pour savoir ce que j’allais faire. Puis, avec l’appui de Camille, je me suis jetée dans un élan créatif sans réel but. Mal m’en a pris… Les minutes défilaient à toute vitesse et, même si j’ai pris la peine de réaliser de belles bretelles doublées (ce qui m’a pris un temps fou), je n’avais toujours pas de nuisette réalisée et finie. A la base, tout le monde le sait, je suis plus technicienne. Depuis le début du concours, je prends de plus en plus de plaisir à créer sans patron, même si la technique n’est pas encore au point. J’aurais dû être sur mes gardes cette fois-là. Alors oui, j’aurais pu, sous le stress et la pression qui se rappelaient à moi, paniquer, hurler, pleurer et j’en passe… mais la situation était tellement comique, que c’est le fou rire qui a pris le dessus. Pour ce concours, je n’avais pas vraiment d’attente, je vivais épreuve après épreuve sans m’inquiéter pour le tour d’après. Cela m’a permis de relativiser. Alors oui, je vous ai un peu fait peur, mais je ne me sentais pas encore en danger et puis, je m’amusais, je passais un agréable moment, en oubliant un peu la caméra. Il valait mieux en rire, non?

Pour ceux et celles qui n’ont pas encore vu cette belle émission, il y a le replay disponible ici. Je pense que vous allez rire avec moi 😉

Et les photos? Quelles photos? Je trouvais ma réalisation tellement risible que je n’ai pas pris la peine de la prendre en photo. Même si l’arrière de la nuisette laissait à désirer, l’avant avait quand même un peu d’allure, non? 😉 Alors, si vous, vous avez des photos (on ne sait jamais), vous pouvez toujours me les faire parvenir !

C’est Nadia qui remporte le vêtement de la semaine avec son kimono. Frédéric n’a pas eu de chance ; rien ne s’est passé comme il le voulait et il quitte malheureusement l’aventure. Vous pouvez continuer à le suivre sur sa page Boutfil !

Pour clôturer, avez-vous deviné quel est le patron de la veste que je portais lors de cette émission? Oui il s’agit de la veste Liv de La Maison Victor que vous pouvez retrouver ici sur mon blog. A la semaine prochaine et vive le vintage!

DSC_6836