Cute You're

Créations pour petits et grands


Poster un commentaire

« Sarah » pour la fête des mères

Aujourd’hui, je m’écarte un peu de mon défi « je couds mes vêtements de grossesse » pour vous présenter une nouvelle cousette, destinée à être offerte à l’occasion de la fête des mères.

J’ai craqué, il y a peu, sur le nouveau livre de couture « Petits Hauts« , des éditions Mango. Ce livre regroupe plusieurs patrons de 4 créatrices : Delphine Morissens, Anne Kerdilès, Ophélie David et Raphaëlle Bonamy Fromantin.

Donc, sur le haut de ma liste (même si plusieurs modèles me font de l’œil), figurait « Sarah », une blouse au détail qui change tout avec son volant.

Puis, j’ai jeté un regard sur ma pile de tissus et j’ai eu un flash  : il fallait que je la réalise dans ce superbe lin couleur corail de chez les Coupons de Saint-Pierre. Je savais que c’était une couleur qui plairait.

En soi, le patron est assez simple mais il y a deux détails qui me font littéralement craquer : le volant froncé, sur le côté gauche de la blouse et ces fameux petits plis plats aux épaules. Je trouve qu’ils féminisent beaucoup ce modèle.

Les explications sont assez simples et claires. Je trouve, néanmoins, que certaines étapes auraient pu être ajoutées car, pour une couturière débutante qui voudrait s’y essayer, cela ne coule pas toujours de source ; le surfilage des pièces n’est pas mentionné, il pourrait être utile d’entoiler certaines pièces du patron, comme le pied de col, le dessus de col ou les poignets, et les plis plats ne sont pas indiqués sur le patron (il faut les calculer à même la pièce au moment du montage de l’emmanchure, par exemple). Ce qui ne m’a pas dérangé, à moi, car je fonctionne comme ça aussi, mais cela peut être perturbant pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude de réaliser ce type de vêtement.

Donc, pour que le lin ait une meilleure tenue, j’ai entoilé le dessus de col, le pied de col et les poignets, ainsi que la patte de boutonnage.

Autre petite erreur relevée sur la planche de patron : il est indiqué de couper le devant au pli du tissu, alors fiez-vous à votre logique et votre instinct pour ne pas faire l’erreur, machinalement, de le couper au pli. Figurez-vous que je suis quand même tombée dans le panneau. J’ai donc recoupé au pli en croisant les doigts pour que la valeur de couture normalement incluse (1 cm) soit quand même comprise… et au final, tout s’est joliment bien imbriqué avec la pause du col donc je ne sais pas finalement s’il aurait fallu rajouter cette valeur de couture ou pas. Je serais curieuse d’avoir votre retour sur ce point, si vous l’avez aussi réalisée!

Au final, ce patron est très agréable à réaliser et assez rapide aussi. J’imagine déjà pleins d’autres versions, pour moi cette fois-ci mais dans quelques mois, quand je pourrai retrouver un ventre plus ou mois plat !

Mais qu’en pense l’intéressée? Elle adore littéralement la matière, la couleur et le modèle, qui sort de l’ordinaire avec ses si jolis détails. J’attends encore son retour sur le tomber et la taille qui, à priori, était bonne (je l’ai ici réalisée en taille 42).

Merci à Delphine et Morissette (Delphine Morissens) pour ce beau modèle !

 

Tissu : les Coupons de Saint-Pierre

Boutons en nacre de mon stock

 


7 Commentaires

Les Motifs – Cousu Main épisode 9

Cette fois-ci, les choses se corsent… Quand j’ai appris qu’il fallait réaliser une chemise d’homme avec un tissu à motifs, j’ai un peu stressé. Déjà, je n’avais jamais fait de chemise pour homme (même si j’en ai déjà réalisé pour mon garçon, ce n’est pas la même chose), et encore moins avec des raccords de motifs. Pour bien faire, j’ai voulu épater un peu le jury en prenant comme premier choix un tissu à carreaux « losange » car je l’avais tout de suite repéré. Je n’avais évidemment pas pensé que les raccords se révéleraient périlleux avec ce choix de tissu.

Astrid

Astrid

Heureusement pour moi, Julien et Amparo m’ont vite mise en garde ; j’avais donc deux solutions : où je m’obstinais à réaliser la chemise dans ce tissu (j’avais déjà coupé mes pièces), ou j’en choisissais un plus facile pour être sûre de réussir l’épreuve. Comme je n’étais déjà pas très à l’aise avec la chemise, j’ai préféré choisir l’option sécurité en choisissant un vichy bleu, dont les carreaux allaient être plus faciles à raccorder.

Amparo LELLOUCHE, Julien SCAVINI, Astrid

Après ce petit coup de stress (car perte de temps), je m’atèle à la réalisation de la chemise. Pour avoir de beaux raccords, tout est dans la coupe. Il faut raccorder les côtés dos et devant, la patte de boutonnage doit aussi être cousue dans le continuum du devant et de ses motifs, et les lignes de carreaux des manches doivent être raccord avec celles du devant et du dos de la chemise! Comment faire? Voici un petit schéma qui vous facilitera la vie et je remercie, par la même occasion, Faby (le Dé d’Or de Pénélope),  qui m’a enseigné et partagé pleins de trucs et astuces en couture et en coupe depuis quelques années déjà et qui fait sûrement partie de ceux qui m’ont portée durant cette aventure. Allez vite liker sa page !

raccords motifs

Mais le temps file et il faut être méticuleuse dans la confection du col et des emmanchures !

AStrid

Astrid

Sur cette épreuve, je ne regrette qu’une chose, que l’on ait dû utiliser des pressions en guise de fermeture et non des boutons avec des boutonnières. Si cela avait été ces dernières, cela aurait été un jeu d’enfant pour moi et j’aurais bien fini à temps. Seulement, non habituée à poser des pressions, j’ai perdu du temps, beaucoup de temps et au final, il en manquait quelques-unes. Mais cette chemise avait quand même fière allure et je pense que les raccords du col ont plu au jury, qui m’a classée en 3e position.

IMG_3171 IMG_3172 IMG_3154 IMG_3158

Place à la customisation et ce n’est pas du gâteau : réaliser un vêtement pour homme à partir de vêtements féminins à motifs. Manque total d’inspiration! Je pense que j’ai pris beaucoup de temps à me décider sur ce que j’allais faire car je n’étais vraiment pas inspirée du tout pour cette épreuve. Je choisis finalement plusieurs pièces (hideuses à la base) sans trop savoir qu’en faire. Finalement, j’utilise un sweat femme que je retourne pour le travailler sur l’envers.

Astrid

Je décide de faire un col montant avec foulard intégré à l’aide d’une djellaba et d’y ajouter des manches à partir d’un chemisier en lin ligné. Bref, je ne suis pas convaincue par cette custo et je ne pense pas que j’aurais pu faire mieux. Au moins, elle était finie 😉

IMG_3178

Et toutes ces réalisations mises les unes à côté des autres, il y avait de quoi donner le tournis et le mal de tête, n’est-ce pas, Cristina?

IMG_3170

 

Vous savez quoi? Je fais toujours partie de l’aventure, à mon plus grand étonnement, et je me réjouis déjà de vous retrouver la semaine prochaine pour l’épisode du sans-patron !