Cute You're

Créations pour petits et grands


12 Commentaires

Emma en dentelle

Parfois, sur un coup de tête, qu’importe la longue liste de to do, il me vient l’envie irrépressible de coudre pour moi, et surtout de coudre sans aucune obligation… Sauf que cette fois-ci, mon envie de coudre a surgi le matin : il fallait que je me couse une robe pour le soir-même. Je n’avais rien à me mettre (hum….) Mais surtout, quelle idée d’aller quelque part dans une tenue autre que celle qu’on a cousue!!! Bref, je DEVAIS me coudre une robe, il ne faut pas chercher à comprendre plus loin 😉

Mais coudre une robe en un jour, dans mon quotidien, cela se résume à coudre entre le moment où j’ai déposé les enfants à l’école, et le moment où je vais les chercher ; donc, ce n’est qu’une paire d’heures! C’est là que l’expérience Cousu Main entre en scène 😉 Quand on a réussi à coudre des tenues en un minimum d’heures, plus rien ne nous fait peur, n’est-ce pas?

Je ne savais pas trop sur quel modèle j’allais partir… Et commencer à feuilleter tous mes magazines et patrons allaient me prendre un temps fou. Je ne voulais pas non plus me lancer dans un « sans patron » et prendre le risque de n’avoir rien de convenable à porter pour la soirée. Il me fallait donc un patron.

Et parfois, le hasard fait bien les choses : mon regard tombe alors sur un magazine de La Maison Victor, et j’y découvre la robe Emma, que je souhaitais réaliser déjà depuis un bon bout de temps. Et re-comble du hasard, j’avais ramené du marché aux tissus un coupon fleuri sans trop savoir qu’en faire, tout comme je venais de recevoir ma commande de dentelle en provenance de chez Bennytex, sans trop savoir qu’en faire non plus… L’association s’est faite en un éclair dans mon esprit : j’avais trouvé mon projet 🙂

14593167_10157501407155147_1558430669_n

Le modèle ne me faisait pas peur mais je me suis mise une petite difficulté sur le dos, à savoir la dentelle. En effet, le modèle prévoit une parementure (pour moi, il s’agissait plutôt de doublure) et je ne pouvais pas coudre la dentelle et la parementure endroit contre endroit pour ne pas que les coutures soient visibles sur le devant, au travers de la dentelle. Pour bien faire, j’aurais dû apposer la dentelle sur un tissu que j’aurais doublé. Mais faute de temps et de doublure (que je n’avais pas), je me suis contentée de la parementure nécessaire. Parementure que j’ai coupée dans un coton stretch blanc, assorti à mon tissu à fleurs.

J’ai suivi les étapes sans encombres : tout se mettait bien comme il fallait et, fort heureusement, je n’ai pas eu à utiliser mon découd vite. Je n’avais pas droit à l’erreur ; cela m’aurait fait perdre trop de temps! J’ai cependant pris un gros risque car j’ai coupé le patron à la taille qui me semblait bien – un mixe entre 34 et 36 – , sans le comparer à mes mesures et sans essais préalables… Ce n’est pas très sérieux tout cela mais parfois, on fonce, ça marche, et on s’étonne que tout se mette bien 🙂

Voilà ce que cela donne sur mon double (mon mannequin, mais il faudrait que je lui trouve un nom) : dsc_1685

Au début, mon projet était d’en faire une version longue jusque par terre. Et je pense que cela aurait pu très bien donner. Mais comme je n’avais qu’un petit coupon de tissu fleuri, cela n’était pas possible malheureusement. Elle descend donc jusqu’au-dessus du genou. Dès lors, j’ai un prétexte pour refaire cette robe en version longue 😉

dsc_1697

Pour la partie dentelle, je n’ai pas réalisé les pinces sur le devant pour ne pas qu’elles se voient ; j’ai donc coupé la dentelle en intégrant les pinces directement, c’est-à-dire, en formant les pinces sur le patron afin de reproduire le même résultat sur la dentelle.

dsc_1684 dsc_1681 dsc_1686

Le modèle original prévoit des épaulettes. J’ai longtemps hésité à les réaliser en dentelle bleue, pour une continuité, puis mon regard s’est posé sur l’autre morceau de dentelle que j’avais commandé et je me suis dit que ce serait un beau rappel du vert qui se trouve sur la jupe! Puis cela fait une robe un peu plus originale, avec un peu plus de caractère, vous ne trouvez pas?

dsc_1689 dsc_1693

Pour le dos, faute de temps, je n’ai pas pu recouvrir des boutons pour les assortir à la robe; j’ai donc puisé dans mon stock personnel et je suis moyennement satisfaite. Je pense que je vais les changer. Et à votre avis, serait-il plus joli de coudre des boutons de la même couleur que la dentelle bleue, ou de trancher avec du vert?

Je n’ai pas non plus réalisé de boutonnières ; je les ai fixés à même la robe, puisque celle-ci s’enfile très facilement grâce à la fermeture éclair sur le côté.

Alors, elle vous plaît? à moi, oui 🙂 Et je pense que la robe a fait sensation ! Mais je parie que vous voudriez la voir portée… Alors voici :

dsc_1726 dsc_1722 dsc_1719 dsc_1717 dsc_1711 dsc_1709 dsc_1707 dsc_1706 dsc_1705

Petite anecdote, mais non des moindres : vous avez sûrement remarqué que mon ourlet n’est pas fini 😉 Cinq minutes avant de partir à cette fameuse soirée à laquelle j’étais conviée, je terminais le bas de la robe à l’aide de la surjeteuse. Evidemment, je vais prendre le temps de réaliser un bel ourlet invisible mais je dois dire que ce petit bord bleu surfilé n’est pas moche du tout !

dsc_1698

A bientôt pour d’autres défis 😉


3 Commentaires

Du corail et de la dentelle

Prenez un beau coton fil à fil de couleur corail et associez-le à de la dentelle (la belle et fameuse dentelle de chez Stragier) et vous pourrez obtenir un résultat WAOUW! C’est l’association qu’a choisie ma sœur pour que je relève un fameux défi (je n’avais encore jamais cousu de dentelle) : réaliser une robe pour un mariage.

unnamed (13)

Première étape : le choix du modèle. Après avoir épluché pas mal de magazines et de patrons, son choix se porte sur une robe de la revue Tendances Couture – Simplicity n°17.

unnamed (15)

 

Le hic : il s’agit d’un patron grande taille. Première difficulté donc : réajuster le patron à la taille de ma sœur; ce qui ne fut pas chose simple car elle ne fait pas la même taille partout… L’idée est aussi de faire des manches plus courtes et rien qu’en dentelle, de doubler le bustier avec la dentelle et de laisser la jupe en coton corail.

Deuxième étape : découpe du patron et réalisation d’une toile afin de pouvoir faire des réajustements. Et heureusement que je n’ai pas coupé directement dans le bon tissu, car j’ai dû reprendre pas mal, tout comme je me suis aperçue que la robe faisait des plis dans le creux du dos,  ce qui m’a valu de reprendre à cet endroit-là  aussi.

Troisième étape, une fois que nous sommes sûres du bon ajustement de la robe : la découpe dans la dentelle et le tissu. La dentelle, c’est une opération délicate! D’autant plus que le bord de la dentelle devait correspondre au bord des manches ainsi qu’au bas du bustier. L’idée est de placer cette dentelle par-dessus le bustier de sorte qu’elle se pose délicatement sur la taille. Cela se résume en fait à coudre un second bustier rien qu’en dentelle, qui sera joint au tissu et à la doublure par la couture d’encolure. La surjeteuse m’a bien aidée pour assembler les pièces du bustier en dentelle, car les coutures devaient être les plus invisibles possible. Vous me suivez? 😉

unnamed (14)

 

Quatrième étape : assembler et coudre la robe. Pas de souci particulier à ce stade-là, si ce n’est les emmanchures. Le modèle n’est pas prévu pour être triplé (doublure, tissu, dentelle). Comment dès lors insérer les manches en dentelles avec le bustier déjà triplé? Cela m’a valu quelques heures de réflexion. Au final, j’ai choisi de coudre les manches en tout dernier, apposées aux emmanchures. Et pour que la robe tienne bien, j’ai ajouté deux fines bretelles sur lesquelles les manches raglan sont venues se poser. Opération délicate aussi qui m’a pris d’autres centaines de minutes.

Cinquième étape : dernier essayage avant de réaliser les finitions. Ok, tout se met bien (soulagement!).

Sixième étape : les finitions. L’ourlet de la robe, à la main, au point invisible bien entendu. Puis, à la main toujours, coudre la dentelle sur tout le pourtour du bustier ainsi que dans le dos. Encore quelques heures de travail à ajouter! Et petite note finale, la découpe de quelques fleurs de dentelle que j’ai cousues à la main sur la poche droite de la robe.

DSC_9183

 

Alors, satisfaite du résultat? La perfectionniste que je suis aurais encore voulu mieux faire mais le principal était bien entendu que ma sœur se sente à l’aise dans sa robe et surtout qu’elle se sente belle, je pense que c’était le cas 😉 On aurait pu discuter sur la présence des grandes poches sur la robe mais c’est ce qui rend le modèle original, tout en restant chic grâce à la dentelle. Après-coup, je pense qu’il aurait été aussi plus simple de partir de rien et de construire le patron ou la robe sur elle, plutôt que de se casser la tête à modifier les tailles d’un patron…

Je vous laisse découvrir le résultat en photos 😉

DSC_9177 DSC_9178 DSC_9179 DSC_9180 DSC_9185 robe Caro

Et pour l’occasion, ma sœur a réalisé une pochette dans les chutes de tissu !

Voilà, maintenant, il faut que je trouve le temps de coudre une robe pour moi 😉 A bientôt!