Cute You're

Créations pour petits et grands


17 Commentaires

En route pour la finale! Cousu Main – Episode 11

Nous voilà à la demi-finale! Qui aurait cru que je me retrouverais là un jour? Je m’émerveille encore de ce chemin parcouru ! C’est une expérience tellement enrichissante! Il me semble que c’était hier que j’envoyais ma candidature pour la saison 2 de Cousu Main, sans trop m’attendre à une suite… Et là, je joue ma place en finale… Incroyable !

Le thème du jour : réaliser une veste bi-matière, c’est-à-dire avec minimum deux matières techniques différentes. Si le patron en soi ne me posait pas spécialement de problème, il fallait être prudent dans le choix des matières. Mais j’étais aussi là pour oser, sortir des sentiers battus et faire de nouvelles expériences ; alors, j’ai jeté mon dévolu sur un tissu type « écailles de poisson ». En passant, cela m’a valu un énorme fou-rire que ma journaliste se rappelle sûrement encore (peut-être au best-off?), lors de l’interview en fin de journée ou plutôt, en début de nuit…

J17 emission 11

Astrid, Oriane

Oriane et moi échangions souvent nos avis pour nous rassurer sur notre choix de tissu. Pour ma part, j’ai choisi d’allier à ce tissu « écailles de poisson » bleu marine, un simili cuir clair perforé en forme d’étoiles. C’est donc d’abord par la couleur que j’ai choisi mes associations. Puis je me suis dit que les matières allaient bien ensemble aussi. Par contre, pour le simili perforé, la question s’est posée à savoir : dois-je le doubler pour ne pas voir le vêtement que l’on porte au travers? Finalement j’ai trouvé une bonne solution : je l’ai thermocollé avec un thermocollant noir, afin de rendre les étoiles plus visibles sur l’extérieur, et c’était un bon choix! Il faut dire que les yeux avisés d’Amparo et Julien étaient là pour tout analyser et la moindre erreur aurait été fatale!

Amparo LELLOUCHE, Astrid

Astrid

Il fallait être très minutieuse sur cette épreuve. Et je n’avais pas choisi la simplicité avec ce tissu car je me suis rendue compte qu’il avait un sens, un peu comme le velours. Et que j’avais commencé à monter les pièces dans le mauvais sens. Soit je défaisais tout, soit j’assumais et présenterais un vêtement à l’allure plus caractériel, plus marqué par les écailles relevées. Et je dois dire que mon choix fut payant ; le rendu était subliiiime comme dirait Cristina. Mais il me fallait encore me démarquer des autres et cela n’allait pas être facile… Dès lors me vint l’idée d’insérer un passepoil bleu marine sur les coutures de côté. J’adore coudre des passepoils et je le fais souvent ; j’étais sûre que ça allait rajouter du caractère à la veste et souligner son allure.

Voilà le résultat : une veste qui m’allait plutôt bien et que j’aurais bien ramené avec moi…IMG_3196 IMG_3197

Quant à la customisation, ça n’allait pas du tout être facile ! Après 5 heures de couture non stop et la fatigue s’accumulant, il fallait encore trouver une idée pour transformer une immense cape de pluie imperméable en un tout autre vêtement. Je pense que je n’avais plus les idées très claires à ce moment-là et, je ne sais pas pourquoi, je me suis focalisée sur la création d’un vêtement d’enfant alors que j’avais là une occasion rêvée d’exploiter un maximum de matière pour la création d’une pièce époustouflante (c’est ce que je me suis dit après coup en visionnant l’émission). Nadia a eu l’idée du siècle et je me demande encore comment elle a pu tout faire (patron etc.) en deux heures! On voit bien là l’influence de son univers où les jupes et autres robes à corsets n’ont plus de secret pour elle 😉 . Je me souviens aussi avoir été ébahie par la custo d’Amparo. Il fallait y penser, tout simplement!

Astrid

Soit, je continue sur ma lancée et commence à tracer une jupe pour petite fille. Mais je ne suis pas arrivée à transposer mon idée de départ ; ça ne donnait pas du tout comme je me l’étais imaginé. Pourtant, j’ai tâché de rendre le travail propre. En dessous de la jupe, j’ai réalisé un jupon en tulle rose, monté sur ceinture. htmlDiff_shadowbox (15)

J’ai mis pas mal de temps aussi à réaliser la ceinture. Voilà le résultat, pauvre en tissu hélas, ce qui m’a valu les reproches du jury. Je ne suis pas satisfaite de cette réalisation ; je trouve que les proportions ne sont pas bonnes.

IMG_3203

Quoi qu’il en soit, voici venu le moment du verdict (c’est fou comme ça passe vite!). J’avoue qu’entre Nadia et moi, j’espérais la première place mais, encore une fois, cela s’est joué à un cheveu, les finitions intérieures de Nadia l’ayant emporté sur ma finition passepoilée. Je termine donc 2e pour l’épreuve technique. Oriane, qui a fini 4e, n’a pas pu se sauver lors de l’épreuve de customisation. C’est la fin de l’aventure pour elle et là, j’ai réalisé que oui, j’étais en finale, que oui, nous étions désormais 3 (Edith, Nadia et moi) et que oui, c’était dur de dire au-revoir à quelqu’un qu’on apprécie beaucoup et avec qui on a eu beaucoup de fous rires et d’émotion. Une expérience comme celle-ci est unique ! Et je suis sur mon petit nuage…

Astrid

Alors je vous donne rendez-vous samedi prochain pour la grande finale ; je pense que le stress et les émotions seront encore au rendez-vous ! Et ça promet d’être très serré avec mes deux concurrentes, techniciennes et perfectionnistes !

IMG_3236


2 Commentaires

Liv ou le défi de l’automne

Voici l’automne et ses belles couleurs chaudes… Le nouveau numéro du magasine La Maison Victor sur ma table de chevet… Une association Liberty/ imitation daim qui patiente dans mes caisses de tissus depuis un an… voilà mon projet de l’automne tout trouvé : la veste Liv !

DSC_6842

Liv, c’est toute une histoire… D’abord l’histoire d’un tissu que j’avais trouvé chez Nostex en vue de réaliser une veste tailleur créée lors d’un cours de coupe il y a plus d’un an. J’avais trouvé la doublure parfaite en Liberty chez Stragier. Mais le temps passant, ma veste-tailleur restait en l’état d’ébauche et je me demandais quand j’allais la finir (tout en me disant que c’était MAINTENANT qu’il fallait la faire car idéale en mi-saison). Il a suffit d’un regard dans la Maison Victor pour que je dédie une partie de mon temps à la réalisation de la veste LIV avec ces fameux tissus (et l’autre projet sera peut-être fini un autre jour).

Quel plaisir de prendre le temps pour soi et de coudre pour soi ! Première fois aussi que je réalise un patron de cette revue ; c’était l’occasion de tester le tout. Et un défi de taille en plus, car je pense que c’est la pièce la plus compliquée que j’ai jamais cousue. Quand je dis compliquée, c’est en fait surtout la plus longue et celle qui demande le plus de méticulosité dans les détails.

La Maison Victor propose de réaliser la veste Liv dans un simili cuir extensible. J’ai choisi une autre matière, pas du tout extensible, mais dont le tombé final me plaît assez : une imitation daim de très bonne qualité. Par contre, juste-au-corps, elle ne permet pas de porter un pull en-dessous (ou alors j’aurais dû prévoir une taille plus grande).

Avant de passer à l’avalanche de photos, quelques observations concernant le patron et ses explications :

  • Très beau tombé et belle coupe ;
  • Le montage des pièces était très bien expliqué et très visuel grâce aux illustrations, sans lesquelles je trouvais qu’il aurait manqué de précision ;
  • Je trouvais par contre le montage de la parementure pas assez clair et je n’ai pas vraiment procédé comme c’était expliqué. Par exemple, il faut faire très attention au montage de la parementure, surtout au niveau de la pince d’encolure et des coutures d’épaule sinon cela tire. Cela m’a valu pas mal de chipotage ;
  • Autre détail amélioré : la fermeture à glissière. La partie droite de la fermeture à glissière est simplement cousue sur la parementure et je ne trouvais pas très beau le fait que l’on voit les bords, surtout lorsqu’on porte la veste ouverte ou avec col rabattu. J’ai donc modifié le patron de la parementure de sorte de pouvoir insérer la partie droite de la fermeture à glissière entre deux coutures de raccord. Ainsi c’était plus net.

Et enfin, voici mes petits ajouts/modifications :

  • Passepoil (home made) dans le dos ;
  • Ourlets rapportés pour les manches;
  • Entoilage de la parementure (car tissu fin) ;
  • Fermeture à glissière (partie droite) insérée et non simplement posée ;
  • Valeurs coutures intérieures cachées par un biais (home made) ;
  • Petits boutons décoratifs sur le devant ;
  • Surpiqûre sur tout les devants et côtés afin d’avoir un meilleur maintien des tissus, surtout quand la veste est fermée et pour ne pas que la fermeture à glissière tire de trop la parementure.

Je pense que c’est tout… allez, je vous laisse contempler mon chef-d’oeuvre (oui, oui j’en suis très fière) ! Et me voilà grande poseuse, par la même occasion 😉

DSC_6796DSC_6798

DSC_6799 DSC_6800 DSC_6801DSC_6804 DSC_6806 DSC_6807 DSC_6808DSC_6810 DSC_6812

Petits séance de poses …

DSC_6819 DSC_6826 DSC_6832 DSC_6838